L’inforoute accessible sur la voie ferroviaire


Jean-François Ferland - 03/03/2006

VIA Rail entame l’offre d’un service d’accès sans fil à l’Internet dans les trains et les gares du corridor Québec-Windsor.

Le transporteur ferroviaire VIA Rail Canada a inauguré l’offre d’un service payant d’accès sans fil au réseau Internet à bord de ses trains interurbains qui circulent en Ontario et au Québec, pour le bénéfice des utilisateurs d’ordinateurs portables et d’appareils électroniques aptes à se brancher à la Grande Toile.

L’entreprise ferroviaire, qui a déjà déployé une infrastructure technologique de type Wi-Fi dans tous les wagons de la classe VIA 1 entre Québec et Montréal et dans plusieurs voitures circulant sur le tronçon Montréal-Toronto, prévoit offrir le service dans toutes les voitures de première classe et de classe Confort d’ici le mois de novembre. Cette forme d’accès à Internet est déjà offerte dans les sept salons Panorama et les 22 gares du corridor Québec-Windsor.

« Ce service sera très apprécié des grands voyageurs et des gens d’affaires qui pourront se connecter pour travailler et utiliser leur temps de façon productive, alors que d’autres préféreront discuter en ligne avec leurs parents et leurs amis, déclare Paul Côté, le président et chef de la direction de VIA Rail. Les voyageurs d’aujourd’hui sont préoccupés par l’utilisation de leur temps. Grâce à l’accès Wi-Fi, ils disposent maintenant d’un outil pour rendre leurs déplacements plus productifs ou plus agréables. »

Ce service, qui constituerait une première du genre à bord d’un train sur le territoire nord-américain, a recours à des serveurs installés dans les voitures de tête et à des terminaux installés dans les autres wagons. Pour les liaisons dans les centres urbains, la transmission des données offerte en partage à tous les utilisateurs se fait à un taux de 3 Mb/s en aval et 300 Kb/s en amont, alors que les liaisons dans les zones rurales d’effectuent à un taux de 1 Mb/s en aval et 100 Kb/s en amont. Les données sont envoyées vers les trains par l’entremise de liaisons EXRT par satellite et à partir des trains par le biais d’un réseau cellulaire de type EVDO.

Multiples forfaits

Les utilisateurs d’équipements informatiques aptes à établir une connexion de type Wi-Fi pourront procéder à la détection de la présence du réseau pour accéder à une page d’introduction où ils pourront sélectionner le forfait de leur choix, entrer leurs informations de carte de crédit et ensuite procéder à la navigation sur le Web.

Les internautes peuvent ainsi choisir entre un forfait à accès unique, qui coûte 3,99 $ pour 15 minutes et 30 cents par minute additionnelle, un forfait de 24 heures à 8,95 $ ou un abonnement mensuel à 46 $. L’utilisateur devra toutefois garder un oeil sur un compteur intégré à une page de connexion pour éviter d’outrepasser la limite de temps établie, sinon la facturation se poursuivra jusqu’à la terminaison de la connexion.

Ce projet est le fruit d’un partenariat établi avec Parsons Corporation qui agit à titre d’architecte du projet, avec les entreprises Opti-Fi et PointShot Wireless et avec les fournisseurs Bell Mobilité pour les transmissions par téléphonie sans fil et PanAmSat pour les transmissions par satellite.

VIA Rail compte également offrir à court terme aux voyageurs ayant établi des connexions sans fil l’accès à des contenus par le biais de ses serveurs embarqués, tels que des bulletins de nouvelles fréquemment mis à jour, des films, des documentaires ou de la musique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+