Les budgets des organisations attitrés à la conformité sont à la hausse


Jean-François Ferland - 15/02/2006

CONFORMITÉ AUX LOIS alors que la Loi 198 entre graduellement en vigueur au Canada, les organisations qui doivent se conformer à la loi américaine Sarbanes-Oxley allouent une proportion croissance de leurs budgets à cet effet.

Selon la firme américaine Gartner, les dépenses reliées à la gestion technologique de la conformité financière des organisations ont un impact significatif sur leurs budgets attribués aux technologies de l’information et des communications (TIC). Les dépenses allouées à l’atteinte de cette conformité devraient ainsi représenter de 10 % à 15 % du budget des TIC en 2006, alors qu’elles représentaient moins de 5 % en 2004.

L’étude, pour laquelle 326 professionnels en audit, en finance et en TIC d’Amérique du Nord et d’Europe de l’ouest ont été interrogés, indique que les initiatives de conformité entraînent la diversion d’une importante portion des ressources discrétionnaires pour les nouveaux projets technologiques.

La firme souligne que les dépenses initialement encourues pour les projets de conformité à la Loi Sarbanes-Oxley, aux États-Unis (à laquelle plusieurs entreprises non américaines doivent également se conformer), avaient trait aux services professionnels de consultation, d’audit, de gestion des processus et du flux de travail, de documentation et de planification.

Toutefois, Gartner estime que l’achat de solutions logicielles pour la gestion des processus d’affaires, des performances d’entreprise, de l’accès à l’information et de l’aide à la prise de décision, ainsi que pour la gestion des documents et des relevés, de la sécurité, des opérations technologiques et du stockage, entraînera dix fois moins de dépenses que le recours à des solutions à la pièce pour chaque enjeu réglementaire.

Six milliards $ US La firme américaine AMR Research, qui a interrogé plus de 300 meneurs du domaine des affaires et des TIC, estime que les entreprises américaines vont dépenser 6 milliards $ US en 2006 pour se conformer aux dispositions de la Loi Sarbanes-Oxley, soit environ le même montant qu’en 2005.

Cependant, la façon de dépenser changera un peu en 2006 alors que les budgets alloués à la main-d’œuvre à l’interne et au dénombrement des effectifs seront réduits de 8 % et représenteront 39 % de l’assiette budgétaire globale, soit environ 2,3 milliards $ US. Les dépenses affectées aux technologies augmenteront de 13 % pour correspondre à 32 % de l’assiette budgétaire, soit environ 1,9 milliard $ US, alors que celles attribuées à la consultation externe devraient se maintenir et représenter 29 % de l’assiette budgétaire, soit 1,8 milliard $ US.

D’autre part, AMR Research rapporte que 39 % des entreprises interrogées ont présentement une solution opérationnelle pour assurer leur conformité à la Loi Sarbanes-Oxley, alors que 37 % oeuvraient à l’implantation d’une telle solution à la fin de l’année 2005. Plus de 80 % des organisations qui ont participé à l’étude ont l’intention d’ajouter ou d’améliorer des éléments à ce projet au cours de l’année 2006. Également, 40 % des entreprises ont un budget spécifique pour assurer leur conformité à la Loi Sarbanes-Oxley, alors que les autres puisaient à même leurs budgets opérationnels existants.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+