L’actualité des TI en bref


Jean-François Ferland - 09/12/2009

Financement et création d’emplois chez Coveo
Résultats financiers chez Cossette
Cossette: Cosmos Capital jette l’éponge
Client minier pour Diagnos
Accord de créanciers chez ART

Financement et création d’emplois chez Coveo

L’entreprise Coveo de Québec, qui est spécialisée en moteurs de recherche pour les entreprises et en solutions d’accès à l’information, a obtenu 8,2 M$ en financement par le biais de la filiale BDC Capital de risque de la Banque de développement du Canada.

Ce financement devrait permettre à Coveo de presque doubler le nombre de ses effectifs au cours des deux prochaines années, par la création de 60 emplois. L’entreprise emploie présentement 70 personnes à Québec et à Chicago. Ces nouvelles ressources contribueront à l’expansion commerciale et à l’accélération du développement de la technologie de l’entreprise.

Les fournisseurs du nouveau financement à Coveo sont en fait les investisseurs actuels de l’entreprise. Il s’agit du Fonds de Solidarité FTQ, de la firme Placement Propulsion qui appartient à Charles Sirois, de la société d’investissement régionale Accès Capital et de Louis Têtu, qui est le président du conseil de l’entreprise.

Résultats financiers annuels chez Cossette

L’agence publicitaire Cossette de Québec, dont les services incluent des solutions de marketing interactif et technologie pour le développement de sites Web et la réalisation de campagnes publicitaires en ligne, rapporte des revenus de 217,4 M$ et une perte nette de 33,9 M$ pour son année financière 2009, qui a pris fin le 30 septembre dernier.

Au terme de l’année financière 2008, l’agence avait rapporté des revenus de 253,3 M$ et un bénéfice net de 8,9 M$. Outre la diminution des revenus, c’est une perte de valeur d’un écart d’acquisition, qui a notamment trait aux activités de Cossette aux États-Unis et au Royaume-Uni, qui explique cette perte.

Cossette: Cosmos Capital jette l’éponge

La saga qui opposait l’agence publicitaire Cossette au consortium d’investisseurs Cosmos Capital semble tirer à sa fin, avec le retrait de l’offre d’acquisition de cette dernière entité. Dans un bref communiqué, Cosmos Capital s’est réjoui des bénéfices que tireront les actionnaires de la vente des actions et a souhaité bonne chance à Cossette et à ses employés. Finalement, c’est la firme d’investissement Mill Road Capital qui achètera les actions de Cossette, à 8,10 $ l’unité.

Rappelons que Cosmos Capital avait dévoilé il y a quelques mois une offre d’achat des actions de Cossette au prix de 5,25 $ l’unité, mais que l’agence publicitaire avait immédiatement répudié ce plan. Peu après, Cossette avait annoncé que Mill Road Capital souhaitait acquérir les actions à un meilleur prix. Cosmos et Mill Road avaient ensuite procédé à une surenchère. Récemment, le prestataire de services financiers BMO Marchés des capitaux avait publié une page de publicité dans les journaux pour inciter fortement les actionnaires à accepter l’offre de Mill Road.

Parmi les associés de Cosmos Capital, on retrouvait Jean Monty, l’ex-dirigeant des entreprises Bell Canada, Nortel et Emergis dans les années 1990 et 2000.

Client minier pour Diagnos

Le fournisseur de solutions d’extraction de données et de veille stratégique Diagnos, de Brossard, fournira sa technologie de détection des ressources à représentation tridimensionnelle CARDS 3D à l’explorateur minier Typhon Exploration.

La technologie de Diagnos sera utilisée sur une propriété nommée Fayolle, en Abitibi, afin de procéder à du ciblage qui vise à simplifier le déploiement de ressources d’extraction minière.

Diagnos, en plus d’offrir des technologies pour les secteurs des ressources naturelles, a déjà détenu des propriétés minières au Québec. L’entreprise a amorcé récemment une diversification de ses activités vers les secteurs du divertissement et de la santé.

Accord de créanciers chez ART

ART Recherches et Technologies Avancées de Montréal, qui est spécialisée en produits d’imagerie optique qui sont destinés aux industries des soins de la santé et de la pharmaceutique, a obtenu l’appui de ses créanciers non garantis envers une proposition d’arrangement.

Toutefois, ART précise que la proposition acceptée par les créanciers non garantis est une version modifiée d’une proposition originale, tout en soulignant que la modification n’a pas d’incidence sur le montant de 375 000 $ qui sera distribué à ces créanciers. Dans le cadre d’une restructuration, l’entreprise a paraphé récemment une convention de financement avec Dorsky Worldwide, un bailleur de fonds peu connu, pour assurer la poursuite de ses activités.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+