IBM fait mieux que les prévisions

International Business Machines (IBM) a dévoilé des revenus et un bénéfice net supérieurs aux prévisions au quatrième trimestre grâce entre autres à la bonne performance de sa division de logiciels.

Pour le trimestre terminé le 31 décembre, IBM a fait état d’un bénéfice net de 5,8 milliards de dollars américains* (5,13 dollars par action), lui qui était de 5,5 milliards de dollars (4,62 dollars par action) à la période correspondante il y a un an.

La division des logiciels a aidé IBM à dépasser les prévisions au quatrième trimestre. (Logo: IBM)

En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice net grimpe à 6,1 milliards de dollars, soit 5,39 dollars par action.

Les revenus d’IBM ont quant à eux diminué de 0,6 % à 29,3 milliards de dollars, comparativement à 29,49 milliards de dollars au quatrième trimestre de l’exercice 2011.

Malgré tout, IBM a fait mieux que ne l’anticipaient les analystes. Ces derniers tablaient en moyenne sur un bénéfice net de 5,25 dollars et sur des revenus de 5,08 milliards de dollars, selon l’agence de presse financière Bloomberg.

La division des services technologiques a obtenu des revenus de 10,28 milliards de dollars au quatrième trimestre, en baisse de 1,6 % par rapport aux 10,45 milliards recueillis il y a un an.

Du côté des services d’affaires, les revenus ont reculé de 3,2 % à 4,72 milliards de dollars, comparativement à 4,88 milliards l’an dernier.

La division des logiciels a dévoilé des revenus en hausse de 3,5 % à 7,92 milliards de dollars, eux qui étaient de 7,65 milliards de dollars à la période correspondante en 2011.

Durant l’exercice 2012, IBM a versé 3,8 milliards de dollars en dividendes et a racheté pour 12 milliards de dollars de ses propres actions.

Pour 2013, IBM dit s’attendre à enregistrer un bénéfice par action d’au moins 16,70 dollars, alors que les analystes anticipent en moyenne une performance de 16,64 dollars par action, selon Bloomberg.

* Tous les montants sont en dollars américains.

Denis Lalonde
Denis Lalondehttp://www.directioninformatique.com
Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde

Articles connexes

Converge Technology Solutions obtient la certification liée aux solutions zSystems et LinuxONE d’IBM

Converge Technology Solutions, un fournisseur de solutions de TI et d'infonuagique compatibles avec les logiciels de Gatineau, détient maintenant la certification pour vendre et mettre en œuvre les solutions zSystems et LinuxONE d'IBM au Canada.

Le coût moyen d’une violation de données atteint 7 millions de dollars

Les 25 entreprises canadiennes qui ont subi une violation de données au cours de la période de 12 mois se terminant en mars ont payé en moyenne 7 millions de dollars en frais de rétablissement par incident. En comparaison, la moyenne des 550 entreprises étudiées dans le monde était de 5,5 millions de dollars (les montants sont en dollars canadiens).

L’usine IBM de Bromont a 50 ans

La journée d’hier marquait le cinquantième anniversaire de l'ouverture...

IBM Think 2022 – Un vaste catalogue de logiciels IBM désormais disponibles en tant que service sur AWS

IBM annonçait la semaine dernière avoir signé un accord de collaboration stratégique avec Amazon Web Services (AWS), avec l'intention d'offrir une large gamme de son catalogue sous forme de logiciels en tant que service (SaaS) sur AWS.

Des entreprises s’attendent à de l’aide de l’État pour investir dans des technologies propres

Neuf dirigeants sur dix de moyennes entreprises du Canada ayant répondu à un sondage produit par KPMG se disent préoccupés par les répercussions du conflit en Europe sur l’économie, l’industrie et les entreprises.