Des tendances et des prédictions


Jean-François Ferland - 29/03/2006

Au cours des derniers mois, plusieurs entreprises et organisations ont sondé ou émis des opinions à propos du blogue et de la messagerie instantanée. Voici quelques-unes des tendances et prédictions formulées à propos de ces modes de communication.

Jean-François Ferland

Le blogue : intérêt passif des dirigeants?

Selon le cinquième sondage annuel des chefs de l’information de la firme Burson-Marsteller, qui a été réalisé en novembre 2005 auprès de 131 responsables de l’informatique d’entreprises américaines, seulement 7 % des dirigeants d’entreprise produisent un blogue, alors que 18 % ont dit avoir l’intention d’en gérer un au cours des deux prochaines années.

Néanmoins, 59 % des répondants ont indiqué que les blogues étaient utiles pour les communications internes et 47 % des personnes ayant complété le sondage ont estimé que les blogues étaient efficaces pour communiquer avec les auditoires externes.

En outre, 41 % des répondants ont dit que les blogues étaient bénéfiques pour leur habileté à communiquer rapidement de nouvelles idées, 40 % ont indiqué qu’ils représentaient une façon plus informelle de communiquer avec les constituants, tandis que 36 % ont souligné son avantage pour l’obtention d’une rétroaction immédiate.

Le déclin du blogue de l’employé?

Shiv Singh, du site cio.com, a récemment produit un article portant sur les tendances à surveiller à propos des intranets en 2006, où il prédit un essoufflement des blogues corporatifs exploités par des employés.

En soulignant que plusieurs organisations ont établi à la fois des blogues pour la clientèle et pour les employés, le journaliste s’interroge sur la durée éventuelle d’un grand nombre des blogues des employés. Alors que le blogueur doit avoir quelque chose d’important et d’unique à dire, M. Singh souligne que les blogues les plus populaires sont ceux qui ont les propos les plus personnels et les plus teintés d’opinions, et que la plupart des organisations ont des cultures qui encouragent implicitement le resserrement de l’information et la pensée de groupe.

Ainsi, leurs employés sont craintifs à partager leurs connaissances et leurs points de vue personnels à moins qu’ils n’y perçoivent un bénéfice tangible.

L’auteur poursuit sa réflexion sur un autre élément important du succès d’un blogue, soit le caractère d’indépendance de l’auteur des propos exprimés.

La messagerie instantanée sans surveillance?

Selon un sondage Web réalisé l’année dernière par l’entreprise américaine Akonix Systems, qui produit des solutions de sécurisation de la messagerie instantanée, près de la moitié des gestionnaires des TIC ont indiqué que l’utilisation de la messagerie instantanée n’était pas surveillée sur les réseaux de leurs organisations.

Selon le sondage, réalisé en juin 2005 auprès de 300 gestionnaires des TIC, 27 % des répondants ont indiqué qu’un superviseur contrôlait l’utilisation de la messagerie instantanée au sein de leurs organisations, alors que 29 % ne savaient pas si leur organisation procédait à une telle surveillance.

La messagerie instantanée… Et convergente

Selon un article publié sur le site Line56.com, rédigé par le collaborateur Adam Gartenberg, de IBM, 2006 sera l’année de la convergence de l’audio et des outils de collaboration en temps réel comme le courriel et la messagerie instantanée.

En intégrant des fonctionnalités de téléphonie courantes à des outils de collaboration corporatifs, les entreprises pourront sauver du temps et augmenter leur efficacité en permettant une transition transparente entre le courriel, la messagerie instantanée et les appels téléphoniques ou la voix sous IP.

L’auteur croit qu’un nombre grandissant d’entreprises chercheront à déployer des solutions de messagerie instantanée sécurisées et cryptées, ainsi que des outils de conférence via le Web.

Le courriel supplanté par la messagerie instantanée ?

Dans la troisième édition d’un sondage annuel du fournisseur de services de réseautique AOL, on apprend que 38 % des répondants ont affirmé envoyer autant sinon plus de messages par messagerie instantanée que par courriel.

Selon ce sondage réalisé à la fin de l’année 2005 auprès de 4 000 répondants de 13 ans et plus, un utilisateur de la messagerie instantanée sur trois enverrait des messages instantanés mobiles ou des messages texte par le biais de leurs téléphones portables au moins une fois par semaine.

Aussi, 20 % des répondants ont dit effectuer ou souhaiter effectuer des appels vocaux en direct vers d’autres ordinateurs, vers des lignes téléphoniques terrestres ou vers des téléphones mobiles à partir de leur service de messagerie instantanée. En outre, 12 % des personnes sondées ont exprimé un intérêt pour un service de téléphonie IP qui remplacerait leur ligne téléphonique résidentielle principale.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+