Des mutations au sein du marché des communications


Jean-François Ferland - 07/11/2006

Alors qu’Insight Research escompte une croissance certaine, mais modeste des services de télécommunications IP pour le grand public, In-Stat constate que les joueurs du marché de l’autocommutateur privé IP devront adapter leurs stratégies pour susciter une transition.

Selon Insight Research, le marché grand public des services de communications basés sur le protocole IP, comme la téléphonie vidéo résidentielle, la convergence des communications filaires et mobiles, le partage de fichiers et les services fondés sur la présence, pourrait générer des revenus de 265 milliards $US à l’échelle mondiale au cours des cinq prochaines années.

Toutefois, les revenus provenant des services IP, qui ne représenteraient que 0,9 % des revenus de télécommunications en 2006, ne composeraient que 5,7% des revenus en 2011.

Selon la firme, ce sont les fournisseurs de services de télécommunications sans fil et mobiles qui progresseraient le mieux dans l’offre de ces nouveaux services fondés sur le réseau Internet, en raison d’une détention d’un meilleur contrôle du contenu offert sur leurs réseaux et du recours à des plates-formes de facturation plus flexibles.

Les fournisseurs de services filaires, pour leur part, déploieraient les nouveaux services basés sur IP à titre de couche additionnelle sur leurs réseaux existants, et ce, pour obtenir des économies au niveau des opérations et de l’infrastructure.

L’autocommutateur privé en mutation dans l’univers IP

Selon la firme In-Stat, le nombre de lignes téléphoniques gérées par des systèmes d’autocommutateurs privés (connu sous l’acronyme PBX) pourrait passer de 19,1 millions en 2006 à 37,8 millions en 2010. La firme d’analyse note que l’essence de l’autocommutateur privé change lors de la transition vers l’univers du protocole IP. Autrefois un système autonome, cette composante ne devient plus qu’une composante au sein d’un système de communication unifiée en entreprise, où cohabitent la conférence vidéo, les téléphones bibandes, le courriel et la messagerie instantanée.

Toutefois, les déploiements d’autocommutateurs privés IP au sein de toute une entreprise seraient encore rares, tandis que les plus petites organisations commenceraient à peine à avoir assez de confiance pour déployer des systèmes de communications IP.

Norm Bogen, analyste chez In-Stat, indique que les fournisseurs d’autocommutateurs PBX prennent conscience que la seule façon d’accélérer la transition vers la plate-forme IP et d’augmenter leurs revenus est de devancer l’obsolescence des systèmes traditionnels, et ce, par le changement des façons de communiquer des employés sous le signe d’une hausse de la productivité.

« Pour atteindre un tel but, les fabricants d’autocommutateurs privés IP doivent changer radicalement leurs modèles d’affaires pour remplacer les revenus associés au matériel par des revenus liés aux logiciels et aux services. Une partie de cette stratégie pour ces fabricants consiste à marcher en équilibre sur la ligne qui sépare la coopération et la concurrence avec de puissants joueurs comme Microsoft », indique l’analyste.

D’ailleurs, In-Stat souligne que plusieurs fabricants d’autocommutateurs privés IP auraient établi au cours des derniers mois des liens accrus avec le développeur Microsoft, qui a récemment fait état de sa stratégie à propos de la convergence des communications. La firme estime également que l’arrivée sur le marché des téléphones mobiles bibandes, aptes à fonctionner sur les fréquences cellulaires et du standard 802.11, fera en sorte que la mobilité constituera une portion de plus en plus importante de la stratégie des joueurs du secteur.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+