Une bibliothèque de location d’appareils mobiles verra le jour à Montréal


Denis Lalonde - 20/03/2013

Wavefront s’allie avec le Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM) afin d’ouvrir la première bibliothèque d’appareils mobiles au Québec. (Mise à jour)

La biblitohèque sera inaugurée le 9 8 avril à 17h00 dans les locaux du CRIM à Montréal. Elle offrira à la communauté de développeurs un accès sans précédent à plus de 1 000 appareils parmi les plus récents et les plus largement utilisés sur le marché à des fins de tests.

La Galaxy Tab 2 de Samsung est dotée d'un écran de 7 pouces et utilise le système d'exploitation Android. (Photo: Samsung)

Il sera possible de louer la Galaxy Tab 2 de Samsung pour la modique somme de 25 dollars par jour. (Photo: Samsung)

Pour seulement 10 dollars par jour, les développeurs de solutions logicielles pourront louer une gamme étendue de téléphones intelligents comme l’iPhone 5 et le BlackBerry Z10 ainsi que les plus récentes tablettes comme l’iPad mini et la Samsung Galaxy pour un prix de 25 dollars.

« Cette facilité d’accès se traduit aussi par des gains de productivité pour les développeurs, notamment en termes de réduction de temps nécessaire pour tester les applications sur de multiples plateformes et réseaux », estime Wavefront dans un communiqué.

« Avoir accès à une bibliothèque complète d’appareils et de plateformes, localement et à faible coût, est quelque chose dont nous sommes très enthousiastes. Cela nous permettra d’avoir des délais plus courts et moins coûteux entre l’assurance-qualité, le débogage et le lancement de nos produits sur le marché », a déclaré le président de Miralupa, Serge Landry. Miralupa est une entreprise montréalaise qui conçoit des jeux mobiles.

M. Landry soutient qu’en l’absence d’une telle bibliothèque, les développeurs d’applications doivent souvent céder les phases de tests à des entreprises tierces, ce qui peut coûter extrêmenent cher. Une autre option est d’acheter et d’activer les téléphones individuellement, ce qui, uniquement pour le système d’exploitation Android, peut vouloir dire jusqu’à 200 appareils. Wavefront soutient que les entreprises qui choisissent le deuxième scénario peuvent se retrouver avec des factures totalisant environ 60 000 dollars.

« La demande pour les tests dans le domaine de la mobilité a augmenté. Notre partenariat avec Wavefront nous permettra de répondre à cette demande, d’améliorer la qualité des produits de nos clients, de minimiser leurs risques et optimiser leurs investissements. La bibliothèque d’appareils est un complément aux outils avancés de test de logiciels que nous mettons à la disposition de la communauté informatique dans notre laboratoire de tests », ajoute la directrice du Centre de tests et d’interopérabilité du CRIM, Nathalie Gosselin.

De telles bibliothèques existent déjà en quelques endroits au Canada, notamment à Toronto, Vancouver et Ottawa.

Le CRIM est spécialisé en recherche et développement, en transfert technologique et en formation, alors que Wavefront, un organisme de Vancouver, est un centre national d’excellence en recherche et en commercialisation pour l’industrie du sans-fil.

Les deux organismes se connaissent bien, ayant signé un autre partenariat en décembre dernier afin d’offrir des services liés au développement et à la commercialisation d’applications sans fil aux petites et moyennes entreprises québécoises.

À lire également sur le CRIM et Wavefront

Partenariat en sans-fil entre le CRIM et Wavefront




Tags: , , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW