Microsoft mise sur la tablette Surface pour rivaliser avec l’iPad


Jean Elyan - 20/06/2012

Microsoft, Surface, iPad, Apple, Direction informatique, Technologies de l’information

L’entreprise de Redmont fait un pari audacieux sur ce marché dominé par l’iPad d’Apple.

Microsoft mise sur la tablette Surface pour rivaliser avec l'iPad

La Surface de Microsoft a un défi colossal devant elle, celui de réduire la domination de l’iPad.

Surface, c’est le nom de la tablette tactile de Microsoft, qui sera proposée en deux versions. L’une tournera avec le système d’exploitation Windows 8 Pro pour puces x86 et l’autre sous Windows RT, la version compatible avec les processeurs ARM , lesquels équipent la majorité des tablettes actuellement sur le marché. « C’est quelque chose de nouveau, de différent, une toute nouvelle famille de terminaux informatiques de Microsoft », a déclaré Steve Ballmer, PDG de Microsoft, lors de la conférence de presse. Le nom Surface a déjà été utilisé par la firme pour sa table interactive vendue près de 20 000 dollars et destinée aux professionnels : hôtels, restaurants, salons d’exposition, marques automobiles, etc.. Le terminal mobile Surface dispose d’un écran haute définition de 10,6 pouces. Sa coque de 3 millimètres d’épaisseur est doublée d’un clavier « Touch Cover » sensible à la pression. Selon les spécifications actuelles, Surface pour Windows RT est légèrement plus mince, mais légèrement plus lourd aussi que le dernier iPad d’Apple. Mais Microsoft a indiqué que la taille et le poids de l’appareil pourraient changer avant la mise en production. Surface pour Windows 8 Pro sera plus épais et plus lourd. Cette version semble plutôt destinée à rivaliser avec les ordinateurs portables ultraminces. Comme ces ordinateurs, ce modèle devrait avoir la capacité de faire tourner tout type de logiciels.

Pas encore de prix pour ces 2 produits

Selon les quelques éléments donnés par Microsoft, Surface pour Windows RT sera dotée de 32 ou de 64 Go de mémoire de stockage, contre 64 ou 128 Go pour la version Windows 8 Pro. Pour l’instant, l’entreprise n’a donné aucun prix, ni communiqué aucune date de lancement pour ses tablettes. Elle a seulement précisé que le prix de la version RT serait du même niveau que les tablettes ARM concurentes et qu’elle serait disponible au moment du lancement de Windows 8. La version Windows 8 Pro devrait arriver trois mois plus tard environ et son prix sera à peu près équivalent à celui des portables ultrabook.

En produisant son propre matériel, Microsoft s’engage sur un terrain difficile, car ses machines vont être en concurrence directe avec celles de fabricants comme Asus, Lenovo et Samsung, avec qui elle entretient des partenariats solides pour le développement de tablettes et d’ordinateurs portables. « Avec Surface, Microsoft vient de réduire les chances de chaque constructeur de se faire une place sur le marché de la tablette à côté d’Apple », a déclaré Carolina Milanesi, analyste chez Gartner. Jusque-là, Microsoft a rencontré un succès mitigé quand elle a voulu commercialiser ses propres produits. Le lecteur de musique Zune et le smartphone Kin, qui avaient aussi bénéficié de campagnes de lancement spectaculaires, ont finalement été abandonnés. Au contraire, sa plateforme de jeux Xbox a eu un succès considérable.

Une pré-lancement réussit sur le plan médiatique

La stratégie de communication adoptée par l’éditeur pour ce lancement a payé. Sans donner aucun détail sur le contenu de la conférence de presse – si ce n’est de promettre une annonce majeure – et en gardant secret le lieu de l’évènement jusqu’à lundi matin, Microsoft a réussi à attirer près de 300 journalistes. Surtout, tous les médias du monde des affaires et des technologies ont passé le week-end et une partie de la journée de lundi à essayer de deviner ce que Microsoft s’apprêtait à annoncer. Et une heure avant l’annonce, le terme « MSMajorAnnouncement » se classait en tête des sujets tendances sur Twitter.

L’annonce de ce terminal arrive 12 ans après que Microsoft a commencé à parler du concept de tablette informatique. L’ancien président Bill Gates avait montré un prototype de Tablet PC au Comdex 2000. Mais, il a fallu attendre le lancement de l’iPad d’Apple en 2010 pour que ce marché décolle. Selon une estimation de Gartner, le marché des tablettes au niveau mondial – avec l’iPad l’Apple, Fire d’Amazon et Nook de Barnes & Noble – devrait doubler cette année pour atteindre 119 millions d’unités. Le cabinet d’étude pense que l’année prochaine, 63 millions d’unités supplémentaires seront livrées, pour un chiffre d’affaires du marché mondial à 182 millions de dollars.

Avec IDG Newswire

Jean Elyan est journaliste pour LeMondeInformatique.fr

Pour consulter l’édition numérique du magazine de mai 2012 de Direction informatique, cliquez ici




Tags: , , ,