L’infonuagique au cœur du trafic des centres de données en 2017


    Jean-François Ferland - 15/10/2013

    Cisco estime que le deux tiers du trafic des centres de données sera attribuable à l’informatique en nuage dans quatre ans.Centre_de_donnees_iStock_200px

    Le fournisseur de composantes et de solutions de réseautique Cisco, dans la nouvelle édition d’une étude mondiale qui est consacrée à l’informatique en nuage, estime que le trafic dans les centres de données qui sera lié à l’infonuagique sera 4,5 fois plus élevé en 2017 qu’en 2012.

    Ce trafic, évalué l’an dernier à 1,2 zettaoctet (un zettaoctet = 1,07 milliard de téraoctets), pourrait atteindre 5,3 zettaoctets en 2017.  Selon Cisco, la croissance annuelle composée du trafic lié à l’informatique en nuage dans les centres de données pourrait être de 35 %.

    Le trafic global des centres de données, pour sa part, pourrait atteindre 7,7 zettaoctets en 2017. Ce trafic serait ainsi trois fois plus élevé que le trafic de 2,6 zettaoctets qui aurait été généré en 2012. La croissance annuelle composée du trafic des centres de données pourrait être de 25 %.

    En 2017, selon Cisco, les charges de travail dans des centres de données qui seront associées à l’informatique en nuage équivaudront à 63 % de l’ensemble des charges de travail dans les centres de données à l’échelle planétaire.

    Cisco estime que c’est en 2014 que les charges de travail qui seront réalisées dans des centres de données pour l’informatique en nuage seront majoritaires pour une première fois. Alors, ces charges représenteront 51 % de l’ensemble des charges de travail dans les centres de données à travers le monde, tandis que 49 % des charges de travail seront réalisées dans des centres de données traditionnels.

    Répartition du trafic des centres de données

    En 2017, selon Cisco, 17 % de l’ensemble du trafic des centres de données sera attribuable aux utilisateurs finaux qui utiliseront des services d’infonuagique, mais aussi à l’utilisation d’appareils branchés en réseau.

    Selon Cisco, le reste du trafic des centres de données en 2017 sera attribuable à des charges de travail internes aux fins de l’informatique en nuage ou aux fins des centres de données mêmes. Notamment, 7 % de la totalité du trafic sera lié à des échanges entre des centres de données, surtout aux fins de réplication des données et de la mise à jour des logiciels et des systèmes.

    Selon Cisco, 76 % du trafic des centres de données à l’échelle mondiale en 2017 sera lié aux données de développement, de production et de stockage au sein d’environnements virtualisés.




    À propos de Jean-François Ferland

    Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
    Google+