Radio-Canada : L’importance du conseil stratégique des technologies


Denis Lalonde - 01/03/2013

Afin de permettre une collaboration saine entre les différentes équipes liées aux technologies, Radio-Canada a mis en place un conseil stratégique des technologies composé de quatre membres.

Le comité regroupe les directeurs généraux des quatre unités TI de Radio-Canada, qui sont les technologies de l’information, les technologies de création des contenus (réseaux français et anglais) et les technologies de transmission et de distribution. Chaque membre est président du comité à tour de rôle.

France Bigras estime que la mise en place du conseil stratégique des technologies chez Radio-Canada a eu de nombreux effets bénéfiques. (Photo: Radio-Canada)

« Lorsque l’on parle des technologies de création des contenus, on réfère aux studios de production, aux caméras, à la haute définition et aux outils spécialisés pour produire des clips audio et vidéo et dans certains cas pour faire le design des sites Internet. Au niveau de la transmission et de la distribution des contenus, on réfère aux satellites, aux émetteurs à travers le Canada, aux cabines de mise en ondes des programmes et au réseau très spécialisé qui doit gérer la circulation de nombreux fichiers audio et vidéo », explique la directrice générale des technologies de l’information à Radio-Canada, France Bigras.

Fin du travail en silos

Cette dernière explique que par le passé, les frontières étaient claires entre les différentes équipes, surtout parce que les technologies physiques étaient des solutions propriétaires et n’étaient pas nécessairement compatibles entre elles.

Or, cette situation est appelée à changer : « Les technologies deviennent numériques, connectées ensemble et permettent d’échanger de l’information entre elles. Cela génère beaucoup de nouvelles opportunités, mais il faut apprendre à travailler ensemble et ce n’est pas toujours facile, vu qu’historiquement, nous avions toujours travaillé en silos », dit-elle.

C’est pour créer un modèle de gestion de ses technologies basé sur la collaboration et la synergie que Radio-Canada a choisi de créer le conseil stratégique des technologies.

« Le comité a le rôle d’un directeur des technologies (CTO ou Chief Technology Officer). Il est responsable de piloter la vision de l’ensemble des technologies pour toute l’organisation, dans les deux réseaux. Nous sommes également responsables de définir les priorités et la feuille de route pour tous les investissements en technologies de l’organisation sur cinq ans », explique-t-elle.

Les membres du comité se rencontrent ainsi une fois par semaine depuis trois ans et appuient leurs réflexions et décisions en collaboration avec des comités de travail constitués d’employés de toutes les équipes technologiques : « Nous avons mis en place 12 principes directeurs pour l’ensemble des décisions, notamment la mise en place de solutions communes pour les réseaux français et anglais, la mise en place de solutions testées et issues de fournisseurs qui ont fait leurs preuves, favoriser la mise en place de solutions dans l’infonuagique afin d’accélérer la livraison de projets et réduire les coûts », raconte-t-elle.

Du côté des communications, le comité organise chaque année un forum des technologies, visible pour tous les employés de Radio-Canada. L’événement est une occasion pour montrer les réalisations du comité et pour partager de l’information entre tous les groupes des technologies et les composantes d’affaires.

« De plus, nous produisons le magazine SYNC. Toutes les équipes des technologies y participent. Le magazine est disponible publiquement, de sorte que tout le monde peut aller le consulter », ajoute Mme Bigras.

Où seront les TI de Radio-Canada dans trois ans?

« Au niveau des technologies de l’information, on a produit un plan stratégique qui définit notre vision sur trois ans, nos grands objectifs que l’on peut diviser en trois catégories : Ceux qui visent l’amélioration de nos pratiques en interne, ceux qui permettent d’innover, de simplifier et d’optimiser nos solutions, et ceux qui visent à livrer des solutions pour l’entreprise dans notre environnement multiplateforme », dit France Bigras.

Elle précise que Radio-Canada mise entre autres sur une plus grande agilité pour réduire les délais de livraison des projets. D’ici trois ans, l’organisation souhaite que 80 % de ses projets soient livrés en moins de six mois, plutôt qu’en 18 mois en moyenne comme c’est le cas actuellement.

« Nous avons également bâti un nuage privé dans nos centres de traitement de données, ce qui nous donne une grande agilité au niveau de l’approvisionnement de notre infrastructure. Ça nous aide également à réduire le temps de livraison de nos projets. Nous possédons aussi une solution qui peut connecter avec l’infonuagique publique comme Amazon, ce qui amène un potentiel d’agilité encore plus grand pour l’entreprise », précise-t-elle.

L’objectif de simplifier les TI passe selon Mme Bigras par l’élimination des solutions sur mesure et l’adoption des versions commerciales des produits utilisés chez Radio-Canada et par l’optimisation de la synchronisation entre toutes les interfaces disponibles aux employés.

En fin de compte, l’objectif est que les employés puissent bénéficier d’un accès à des outils beaucoup plus conviviaux et accessibles partout, en tout temps.

À consulter également sur le même sujet

Les mandats de la gestion des TI à Radio-Canada




Tags: , , , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW