Best Buy ferme 50 commerces aux É-U


Denis Lalonde - 29/03/2012

Le détaillant de produits électroniques Best Buy a vu ses résultats financiers se détériorer au quatrième trimestre et entreprend une restructuration qui entraînera entre autres la fermeture de 50 magasins à grande surface aux États-Unis.

Au moment d’écrire ces lignes, Best Buy n’avait pas répondu aux questions de Direction informatique à propos des effets potentiels de cette restructuration pour le marché canadien, où l’entreprise exploite également la bannière Future Shop.

Concrètement, Best Buy souhaite réduire ses dépenses annuelles de 800 millions de dollars américains* d’ici son exercice financier 2015, incluant 250 millions de dollars durant son exercice 2013 qui s’est amorcé le 4 mars.

La fermeture des magasins à grande surface sera toutefois accompagnée de l’ouverture de 100 établissements à petite surface Best Buy Mobile, surtout dédiés à la vente de téléphones cellulaires.

La société souhaite toujours posséder entre 600 et 800 établissements Best Buy Mobile d’ici le début de son exercice 2016, elle qui en compte 305 actuellement.

Avec cette réorganisation, la direction de Best Buy veut recentrer l’entreprise sur quatre axes de croissance : le commerce électronique, la connectivité de ses commerces, les services et le marché chinois.

Résultats financiers

Pour le quatrième trimestre de son exercice 2012 terminé le 3 mars, Best Buy a fait état d’une perte nette de 1,7 milliard de dollars (4,89 dollars par action), alors qu’elle avait déclaré un bénéfice net de 651 millions de dollars (1,62 dollar par action) à la même période il y a un an.

Les plus récents résultats incluent toutefois des charges totalisant 2,6 milliards de dollars liées à l’achat de la participation de Best Buy Mobile dans Carphone Warehouse Group et à la fermeture d’un projet pilote de magasin à grande surface au Royaume-Uni.

En excluant les charges, Best Buy aurait dévoilé un bénéfice par action ajusté de 2,47 dollars, par rapport à 1,98 dollar il y a un an, ce qui constitue une hausse de 25 %.

Les revenus ont atteint 16,63 milliards de dollars.

Ces résultats sont partiellement satisfaisants aux yeux des analystes. Ces derniers anticipaient des revenus de 17,1 milliards de dollars et un bénéfice par action de 2,15 dollars.

* Tous les montants sont en dollars américains.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de février-mars 2012 de Direction informatique, cliquez ici




Tags: ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW