SIP 101 : La téléphoniste des communications modernes unifiées

16/06/2015 - Dave Webb

Commandité par Rogers

Plusieurs ont certainement vu à la télévision des épisodes humoristiques qui impliquaient un personnage de téléphoniste bavarde et friande de ragots, à l’époque où des commutations manuelles étaient nécessaires aux échanges téléphoniques. La téléphoniste répondait au téléphone, y allait d’une boutade, puis transmettait l’appel comme demandé au moyen d’un câble.

SIP Téléphoniste standardiste téléphonie

C’est à cela que correspondent les systèmes PBX, mais sans l’humour. L’enrobage est maintenant plus automatisé, mais ces communications dépendent encore de l’emplacement physique du téléphone à l’autre extrémité. Déplacez le téléphone, et la connexion est impossible.

La promesse — en fait, le grand principe — des communications unifiées et de la voix sur IP (VoIP), c’est que l’appareil et l’emplacement physique ne sont pas matériels, tant que l’appareil est relié au réseau. Apportez votre téléphone vidéo dans une salle de conférence tranquille pour y passer un appel; branchez-vous au système PBX à partir d’un téléphone logiciel à la maison. Dans un environnement analogique, ce qui est important, c’est l’emplacement de l’appareil, alors que dans un environnement de communications unifiées, c’est le lieu où se trouve l’utilisateur qui compte.

L’acronyme SIP sert beaucoup dans le contexte des communications unifiées — activé par SIP, téléphone SIP, jonction SIP — et souvent, sa signification n’est pas claire (ou à quoi cela fait référence dans ce cadre). En termes simples, le protocole d’initialisation de session (protocole SIP) correspond à la téléphoniste des communications unifiées. Ce protocole négocie la connexion entre deux appareils de communication. C’est sa seule fonction. Il ne joue pas sur la qualité de la voix et il ne fait aucune compression vidéo. D’autres protocoles sont utilisés pour ces fonctions. Le SIP trouve l’appareil demandé et le branche avec l’appareil qui le demande.

Un appel à contrôle SIP fonctionne à peu près ainsi (nous nous en tiendrons à une simple conversation vocale pour cet exemple). David appelle Amélie. Il compose son numéro. Comme le téléphone fixe de David ne sait pas où se trouve Amélie, ou quel appareil celle-ci utilise, il envoie une requête INVITE à un serveur mandaté. Si le serveur 1 ne sait pas où est Amélie, il transmet la demande à un autre serveur mandaté. Si le serveur 2 ne sait pas non plus où se trouve Amélie, il achemine la requête à un troisième. Dans ce cas, disons que le serveur 2 connaît l’adresse IP d’Amélie. Il transmet alors la requête au téléphone logiciel d’Amélie.

Le téléphone répond au moyen d’une sonnerie, ce qui retourne un message RINGING de la chaîne de serveurs mandatés jusqu’au combiné de David. Au moment où Amélie répond, un message OK est envoyé; le téléphone de David retourne un message ACK d’accusé de réception.

À cette étape, la connexion étant faite, le SIP n’a plus à intervenir. D’autres protocoles traitent le va-et-vient du contenu de la voix, par exemple la VoIp ou le protocole de transport en temps réel (RTP). Au moment où Amélie raccroche, son téléphone logiciel envoie un message BYE, celui de David, un message OK et l’appel — la séance — prend fin.

Il est intéressant de connaître quelques autres commandes SIP :

ANNULER : Annulation de l’appel. Si vous raccrochez avant qu’une connexion soit établie, votre appareil envoie un message d’annulation CANCEL.

OPTIONS : demande au serveur au sujet de ses capacités.

REGISTER : enregistrement d’un appareil sur le réseau de sorte que les serveurs mandatés puissent le trouver dans le cas d’une demande INVITE.

Le SIP est un protocole au niveau des applications, reposant au sommet de la pile de réseau. Combiné avec d’autres protocoles au niveau des applications qui organisent le flux, compressent l’audio et la vidéo, indiquent la présence et permettent le partage du bureau, il forme la base d’une solution de communications unifiées à part entière.


Mots-clés: , , , , , , , , ,
Dave Webb

Dave Webb

Dave Webb est un journaliste en technologie avec plus de quinze ans d’expérience. Il a édité plusieurs publications en technologie, dont Network World Canada, ComputerWorld Canada, Computing Canada et eBusiness Journal. Il s’occupe désormais d’une boutique de développement de contenu, Dweeb Media.