Le logiciel libre et l’impression 3D, ou l’avénement du « prosommateur »

08/05/2014

Laurent Bounin

Laurent Bounin

Selon Jeremy Rifkin, la fin du travail et la troisième révolution industrielle sont à prévoir et le modèle du logiciel libre en serait l’un des artisans.Illustration du concept d'impression en 3D

En effet, le célèbre prospectiviste indique que le logiciel libre a inspiré un mouvement collaboratif qui est en train de se répandre dans tous les domaines au même rythme que la révolution numérique!

Dans son dernier livre intitulé The Zero Marginal Cost Society, Jeremy Rifkin introduit la notion de prosumer, un mot-valise qui combine les mots producer et consumer, selon laquelle le consommateur deviendrait également producteur. [NLDR : en français, l’encyclopédie en ligne Wikipédia suggère le terme « prosommateur »]

En effet, grâce à l’avènement de l’impression 3D couplée à la démocratisation des logiciels libres et la mise sous licence libre de plans de montage  – par le biais l’une licence GFDL (GNU Free Documentation), par exemple -, le consommateur peut aujourd’hui intervenir et jouer un rôle principal dans chacune des étapes du cycle de production. Par exemple, le consommateur peut modifier les plans de son produit, adapter le logiciel de modélisation afin que celui-ci réponde à ses besoins, puis finalement imprimer lui-même le produit en 3 dimensions.

Alors que certains pensent que de telles projections sont futuristes, plusieurs exemples dans différentes industries laissent présager un changement imminent :

OpenDesk
OpenDesk est une plate-forme de collaboration qui sert à créer des meubles dont les plans sont disponibles en vertu d’une licence Creative-Commons – Attribution-NonCommercial. Selon cette licence, vous pouvez copier, modifier et redistribuer des plans pourvu que ce ne soit pas à des fins commerciales. Il vous suffit par la suite d’acheter les matières premières, de les travailler et d’ensuite les assembler. Mieux encore : pourquoi ne pas imprimer les différentes composantes du meuble pour compléter votre projet d’artisanat?

Tabby
Tabby est le premier châssis universel pour véhicule. On le surnomme « la voiture IKEA ». Il peut être assemblé en moins d’une heure, en suivant des instructions qui peuvent être téléchargées gratuitement sur Internet. De plus, chaque utilisateur peut y apporter sa contribution et ainsi faire avancer le projet.

inMoov
InMoov est un robot Open Source de taille humaine qui peut être entièrement imprimé en trois dimensions. Il est déjà utilisé par plusieurs universités et laboratoires dans le monde comme plate-forme de développement. Voir cette vidéo

Il existe plusieurs autres exemples qui viennent renforcer la théorie de M. Rifkin. Fort est à parier que le nombre de projets similaires va croître de manière exponentielle, dans les années à venir, pour toucher l’ensemble des industries.

L’impression 3D ne se limite plus à de simples figurines en plastique : elle permet aujourd’hui de créer des organes, des armes et une multitude d’autres objets complexes. En Chine, l’entreprise WinSun Decoration Design Engineering a imprimé dix maisons de 200 mètres carrés en moins de 24 heures, à partir de matériaux recyclés, pour un coût de fabrication unitaire de 4800 dollars américains! Certes, le design de ces dernières est simpliste, mais imaginons que les plans soient publiés sous licence libre, laissant ainsi à chacun la possibilité d’y apporter sa touche personnelle. La maison de vos rêves serait alors à votre disposition pour une fraction de son coût actuel.

Le meilleur reste à venir!

Le rythme d’innovation va croître de manière exponentielle. En effet, le logiciel et la documentation publiés sous licence libre, couplés à l’accessibilité aux imprimantes 3D, donnent à l’utilisateur lambda la possibilité d’innover avec des ressources limitées.

D’ailleurs, on assiste au développement de Fablabs, que Wikipédia définit comme étant  « des lieux ouverts au public où il est mis à sa disposition toutes sortes d’outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur [dont des imprimantes 3D] pour la conception et la réalisation d’objets. » Il semble bien loin le temps où seuls les grands laboratoires avaient accès aux technologies de pointes pour innover!

Prenons l’exemple de Easton Lachapelle, un adolescent de 17 ans, qui a créé un bras robotisé de moindre coût. Parlons également de cette équipe de robotique d’un collège américain qui a utilisé une imprimante 3D afin de créer une main robotisée pour une jeune fille de quatre ans qui était née avec un handicap.

Selon vous, l’impression 3D et le logiciel libre paveront-ils la voie à une nouvelle ère économique?


Tags: , , , , , ,
Laurent Bounin

Laurent Bounin

Laurent Bounin est responsable du développement des affaires chez Acquia. Il évolue dans l’industrie du logiciel libre depuis 8 ans.


Google+ WWW