Je ne veux pas parler de 3D

05/08/2014

Stéphane Ricoul

Stéphane Ricoul

BLOGUE – Il n’y a ici aucune prétention, aucun dédain envers cette superbe technologie. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que tout le monde s’y lance (et en parle). Les possibilités y sont multiples, quel que soit le secteur dans lequel intervient votre entreprise.Illustration du concept d'impression en 3D

Même vos projets les plus fous pourraient se matérialiser avec une imprimante 3D. Ce qui était réservé à l’industrie de la transformation, jusqu’à une certaine mesure, peut aujourd’hui se retrouver dans votre sous-sol.

Alors, pourquoi ne pas vouloir en parler? Essentiellement parce que la technologie nous pousse à oublier rapidement les innovations qui en sont issues. Aussitôt sortie, celle-ci est désuète.

L’image du feu de paille me vient en tête – je me dis que cela caractérise bien ce que nous acceptons aujourd’hui dans notre quotidien : pas très long à créer, super rapide à allumer, gros effet, courte durée, plus beaucoup de traces après.

Croyez-le ou non, nous en sommes rendus à l’impression 4D. Pas chez vous, mais en revanche dans le laboratoire Self-Assembly Lab du MIT… Voyez par vous-même.

Le 4D. Wow! En gros, on crée maintenant des matières qui vont vivre dans le temps, pour se transformer ou s’autoassembler. En voici un exemple

Évidemment, notre champ de vision vient de s’ouvrir encore un peu plus et nos possibilités aussi. Nos limites? Poussées bien bien loin.

Quels genres d’applications y a-t-il pour cette technologie? La conquête de l’espace? Vivre 1864 quand Jules Verne écrivait Voyage au centre de la Terre? Aller là où on ne peut pas aller? Reconstruire un coeur par ingestion d’une pilule contenant tout le matériel de construction?

Quand même… Et vous auriez voulu que je parle d’impression 3D?!?

Je me pose une question : pendant que j’écrivais ce billet sur la 4D, qui a inventé quoi? Suis-je déjà dinosaure?

(Ce billet a été écrit le 1er août 2014 – à l’époque de la préhistoire…)


Tags: , , , ,
Stéphane Ricoul

Stéphane Ricoul

Motivé par l’économie numérique, Stéphane Ricoul, Directeur Affaires Électroniques pour l’agence Sid Lee, est aussi le fondateur de l’événement eComMTL et siège comme Président du conseil d’administration de l’Organisme pour la Promotion de Commerce Électronique. Il poursuit l’objectif d’avoir une société numérique québécoise florissante, avec en point de mire, une expérience client valorisante, enrichissante et surtout, respectueuse du facteur humain.


Google+