Nuage hybride : pour une bonne gouvernance de l’information

01/09/2017 - IT World Canada

Sponsored By: Commandité par IBM

De plus en plus d’entreprises se tournent vers l’hébergement infonuagique de leurs données afin de réduire leurs coûts et de s’ajuster plus rapidement à l’évolution de leurs besoins en matière de stockage.infonuagique, nuage informatique

Malgré ces avantages, elles craignent de voir leurs données exposées. Comment réaliser des économies sur les infrastructures sans sacrifier à la sécurité? La réponse repose sur la mise en place d’une saine gouvernance de l’information hybride.

La question essentielle n’est pas tant celle de l’hébergement ou non des données en nuage mais plutôt celle de l’objectif de l’entreprise : créer des actifs informationnels stratégiques. Le nuage constitue un moyen d’y contribuer et non une finalité en soi.

Pour bien gérer l’information au sein d’une organisation, encore faut-il que tout le monde soit sur la même longueur d’ondes quant à la signification de cette information. Bien comprendre les données mais aussi leur provenance et le contexte dans lequel elles s’inscrivent est indispensable pour permettre une analyse précise et juste de ces données.

Or, la collaboration ainsi que la communication entre les utilisateurs techniques et commerciaux sont compliquées par l’absence d’un référentiel de métadonnées commun. Pire, les utilisateurs ne partagent pas forcément la même définition de certains termes. D’où l’importance de formuler un vocabulaire standard utilisable par l’ensemble de l’entreprise et de préciser une stratégie globale de métadonnées portant à la fois sur les métadonnées techniques et sur les métadonnées commerciales.

Autre dimension à prendre en considération : la préservation de la qualité de l’information tout au long de son cycle de vie. Une grande partie des données provient de sources non structurées comme des courriels et de documents. Les renseignements reliés à un même client ou employé peuvent donc figurer dans plusieurs documents ou applications. Or, des informations incomplètes ou imprécises nuisent à la productivité des entreprises. Pour y remédier, les organisations doivent donc veiller à intégrer les données afin qu’elles puissent être reliées entre elles évitant ainsi les silos de données, à les corriger afin qu’elles soient exactes, à les rendre disponibles rapidement sur demande et à bien les gérer.

Quant à la sécurité des données, il est important de bien comprendre, dès le départ, où et comment elles sont stockées, la manière dont elles sont acheminées et dont leur accès peut être surveillé ainsi que les potentielles vulnérabilités. Les entreprises ont tout intérêt à privilégier des solutions de sécurité évolutives et unifiées protégeant aussi bien les environnements physiques qu’infonuagiques contre les cyberattaques, les fraudes, les accès non autorisés et les brèches internes.

Une bonne gouvernance de l’information suppose également la définition d’une stratégie d’intégration de données et de cycle de vie. Le volume de données augmentant, les entreprises doivent miser sur des solutions capables de s’adapter à des environnements matériels évolutifs et de rassembler les données, de les livrer rapidement aux utilisateurs et de les intégrer à un niveau granulaire. Par exemple, ces solutions doivent présenter une architecture de flux de données traitant les données à l’entrée et à la sortie sans les copier sur le disque.

Pour en savoir plus, téléchargez le livre blanc d’IBM intitulé La vérité sur la gouvernance de l’information et le nuage


Mots-clés: , , , , , , , , , , ,