WhatsApp aurait préféré Facebook à Google

Le développeur d’application mobile et de service de messagerie instantanée WhatsApp sera acquis par Facebook, dans une transaction évaluée à 16 G$US.Logos de Facebook et WhatsApp

Sa la transaction se concrétise, l’exploitant de réseau social Facebook versera aux actionnaires de WhatsApp 4 millions de dollars américains en argent, ainsi que 184 millions d’actions, d’une valeur d’environ 12 milliards de dollars américains.

Parmi les actions de Facebook qui seront attribuées aux actionnaires de WhatsApp, 46 millions seraient des unités d’action assujetties à des restrictions (restricted stock units en anglais). Les actionnaires et les employés de WhatsApp détiendraient alors 7,9 % des unités d’action assujetties à des restrictions de Facebook.

Également, le cofondateur de WhatsApp, Jan Koum, siègera au conseil d’administration de Facebook si la transaction se concrétise.

Facebook prévoit que la transaction d’achat soit conclue en 2014. Ladite transaction devra être approuvée par des organismes de réglementation.

WhatsApp en bref

WhatsApp, une entreprise « en démarrage » qui a été fondée en 2009 par deux anciens employés de l’éditeur Internet Yahoo, développe par WhatsApp  Messenger, une application et un service de messagerie instantanée pour les téléphones intelligents.

WhatsApp Messenger, qui est présenté comme une alternative à la minimessagerie SMS, permet l’envoi de messages texte, de messages audio, de vidéos, d’images et de coordonnées de localisation entre les utilisateurs. L’application mobile est offerte sur les plateformes mobiles d’Apple, BlackBerry, Google, Microsoft et Nokia.

Selon un billet de blogue qui a été publié en décembre 2013 par WhatsApp, plus de 400 millions de personnes étaient des utilisateurs actifs de l’application et du service de messagerie à la fin de l’année dernière. Dans un document destiné aux investisseurs qui a été publié lors de l’annonce du projet d’acquisition, Facebook affirme que WhatsApp compterait plus de 450 millions d’utilisateurs actifs sur une base mensuelle – dont 70 % seraient actifs durant un jour donné – et plus d’un million de personnes s’enregistreraient au service chaque jour.

Facebook ajoute que WhatsApp générerait un volume de messagerie qui avoisinerait celui de la minimessagerie SMS à l’échelle mondiale, avec 19 milliards de messages envoyés et 34 milliards de messages reçus chaque jour. Quotidiennement, les utilisateurs de WhatsApp téléverseraient plus de 600 millions de photos et enverraient plus de 200 millions de messages vocaux et plus de 100 millions de messages vidéo.

Le modèle commercial de WhatsApp, pour l’instant, est fondé sur un volume élevé d’utilisateurs, alors que le service par abonnement est gratuit la première année et coûte un dollar américain pour chaque année subséquente.

Google laissée en plan

L’entreprise américaine WhatsApp aurait intéressé au moins une autre entreprise que Facebook.

Dans un article publié dans le site web du quotidien britannique Daily Telegraph, on indique que l’éditeur Internet Google avait fait une offre d’environ 1 milliard de dollars américains aux propriétaires de WhatsApp en 2013.

Or, selon un court article qui a été publié dans le portail web CNN Money, on indique que l’entreprise Google aurait offert récemment à WhatsApp de réaliser une transaction d’achat d’une valeur de 10 milliards de dollars américains.

La journaliste Jessi Hempel, qui dit tenir l’information de deux sources, ajoute que l’offre de Google n’aurais pas inclus de siège au sein de son conseil d’administration pour l’un des propriétaires de WhatsApp.

Des porte-parole de Google ont refusé de commenter l’information à la journaliste de CNN Money.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

Google conclut un accord avec le gouvernement du Canada sur le projet de loi C-18

Après des mois de résistance et de rencontres, Google a finalement conclu un accord avec le gouvernement canadien concernant la promulgation du projet de loi C-18, qui devrait entrer en vigueur dans environ deux semaines.

Balado Hashtag Tendances, 30 novembre 2023 — Purge des comptes Google, Pika 1.0, une centrale géothermique pour Google et les effets néfastes des visioconférences

Cette semaine : Google supprime les comptes inactifs, Pika utilise l’IA pour générer des vidéos, Google inaugure une centrale électrique géothermique et les visioconférences comme cause de fatigue.

L’acquisition de VMware par Broadcom est désormais officielle, et GlobalData émet un avertissement

Le temps qu'il a fallu pour que l'achat de VMware par Broadcom pour 69 milliards de dollars soit finalement approuvé a potentiellement affecté la position et la valeur de l'action de VMware dans le secteur de la cybersécurité, selon la société de données et d'analyse GlobalData.

Partenariat élargi entre CGI et Google pour stimuler l’innovation liée à l’utilisation responsable de l’IA générative

CGI annonce cette semaine l'expansion de son partenariat avec Google pour stimuler l'innovation quant à l'utilisation responsable des technologies issues de l'intelligence artificielle (IA). Le but de ce partenariat est d’aider les clients à accélérer le rendement de leurs investissements dans de nouveaux cas d'utilisation d'IA générative propres à leur secteur d'activité.

Balado Hashtag Tendances, 2 novembre 2023 — OpenAI Preparedness, Google et Anthropic, débâcle de X et faillite de WeWork

Cette semaine : OpenAI se protège contre l’IA, Google investit dans Anthropic, X aurait perdu plus de la moitié de sa valeur et WeWork en faillite.

Emplois en vedette

Les offres d'emplois proviennent directement des employeurs actifs. Les détails de certaines offres peuvent être soit en français, en anglais ou bilinguqes.