Propriété intellectuelle : Uber vire son monsieur véhicule autonome

À la suite d’accusations de vol de propriété intellectuelle portées par Alphabet à l’encontre d’Uber, cette dernière a décidé de renvoyer Anthony Levandowski, qui aurait copié des fichiers appartenant à une entreprise du groupe Alphabet avant de démissionner.Alphabet, Uber

Anthony Levandowski est parfois qualifié de « père de la voiture autonome ». Cet ancien de Waymo, qui est derrière le projet de véhicules autonomes de Google, a quitté l’entreprise en janvier 2016 pour fonder Otto, spécialisée dans les camions autonomes et achetée par Uber en août 2016 pour environ 700 millions de dollars.

Waymo estime que Levandowski aurait agi dans le cadre « d’un plan concerté de vol des secrets industriels et de propriété intellectuelle » permettant à Uber de combler son retard dans la course au développement de véhicules autonomes. Selon l’entreprise appartenant à Alphabet, Levandowski aurait participé à une rencontre dans les locaux d’Uber dès le mois de janvier, soit quelques semaines après être parti de Waymo en emportant des informations concernant une technologie de conduite autonome.

Selon le New York Times, Uber aurait décidé de mettre Levandowski à la porte car il refusait de coopérer avec la justice, invoquant le cinquième amendement qui permet à un citoyen de ne pas témoigner contre lui-même.

Dans un article, le média américain rapporte le contenu d’un courriel envoyé aux employés par Angela L. Padilla, conseillère juridique chez Uber. « Au cours des derniers mois, Uber a fourni des preuves significatives à la Cour pour démontrer que l’entreprise a développé elle-même sa technologie de conduite autonome, a-t-elle écrit. Sur la même période, Uber a pressé Anthony de coopérer pleinement afin que la Cour retrace les faits et aider ainsi Uber à se défendre. »

« Nous prenons très au sérieux nos obligations envers la Cour et nous avons donc choisi de mettre fin à son emploi chez Uber », a-t-elle ajouté.

Lire aussi :

Véhicules autonomes : Google poursuit Uber

Voitures sans conducteur : Uber accélère

Google étend les tests de véhicules sans conducteur

Articles connexes

Partenariat élargi entre CGI et Google pour stimuler l’innovation liée à l’utilisation responsable de l’IA générative

CGI annonce cette semaine l'expansion de son partenariat avec Google pour stimuler l'innovation quant à l'utilisation responsable des technologies issues de l'intelligence artificielle (IA). Le but de ce partenariat est d’aider les clients à accélérer le rendement de leurs investissements dans de nouveaux cas d'utilisation d'IA générative propres à leur secteur d'activité.

Balado Hashtag Tendances, 2 novembre 2023 — OpenAI Preparedness, Google et Anthropic, débâcle de X et faillite de WeWork

Cette semaine : OpenAI se protège contre l’IA, Google investit dans Anthropic, X aurait perdu plus de la moitié de sa valeur et WeWork en faillite.

Balado Hashtag Tendances, 26 octobre 2023 — L’IA détecte le diabète, l’iPhone et l’IA, des CPU Nvidia et Rowe c. Google

Cette semaine : Un test vocal pour détecter le diabète, L’IA générative sur l’iPhone et l’iPad, Nvidia se lance dans les CPU et Ulku Rowe gagne son combat contre Google.

Des dirigeants de Google prédisent que l’IA générative pourrait être très avantageuse pour le Canada

Si elle est utilisée de manière responsable, l'IA générative représente un changement technologique et une percée sans précédent depuis l'avènement du téléphone mobile, déclare Sam Sebastian, vice-président et directeur général de Google Cloud Canada.

Le projet de règlement associé au projet de loi C-18 ne parvient pas à convaincre Google

Les projets de réglementation du gouvernement visant à répondre aux préoccupations liées au projet de loi C-18 n'ont pas encore réussi à convaincre Google.

Emplois en vedette

Les offres d'emplois proviennent directement des employeurs actifs. Les détails de certaines offres peuvent être soit en français, en anglais ou bilinguqes.