Vidéotron lance son service sans fil


Denis Lalonde - 09/09/2010

Après des mois d’attente et quelques reports, Vidéotron a officiellement procédé au lancement de son service sans fil 3G en offrant tous les appels locaux et interurbains gratuits entre abonnés.

« Comme les nouvelles technologies font en sorte qu’il n’y a pratiquement plus de barrières physiques entre les médias, qu’on parle de télévision, d’ordinateur, de cinéma, de musique ou de télécommunications, je suis certain que vous pouvez saisir la place extrêmement stratégique que notre nouveau réseau mobile est appelé à occuper dans ce grand écosystème médiatique, économique et culturel », a déclaré le président et chef de la direction de Quebecor, Pierre Karl Péladeau, en conférence de presse à Québec.

Ce dernier a ajouté que Quebecor était au centre de cette grande « mouvance médiatique et technologique, où les communications mobiles sont devenues un outil de développement économique, culturel et social ».

De son côté, le président et chef de la direction de Vidéotron, Robert Dépatie, a rappelé que la journée couronnait un investissement de plus d’un milliard de dollars et la création de plus de 1000 emplois : « Le résultat, soit la mise en place d’une nouvelle infrastructure 3G+ en deux ans, témoigne de l’expertise que nous avons développée en matière d’intégration de services multiplateformes », a-t-il déclaré en conférence de presse à Montréal.

À consulter également: L’entrevue vidéo avec le président et chef de la direction de Vidéotron, Robert Dépatie

De Montréal à Québec

Dès aujourd’hui, le service de Vidéotron est disponible dans les grandes régions de Montréal et de Québec, ainsi que dans les municipalités longeant le corridor formé par les autoroutes 20 et 40 entre les deux régions.

En octobre, le service sera étendu à Sherbrooke, Trois-Rivières, Shawinigan – Grand-Mère, St-Hyacinthe et Beloeil. En décembre, ce sera au tour de Drummondville, Victoriaville, de la grande région de Tremblant ainsi que des municipalités longeant l’autoroute 15 entre Saint-Sauveur et Tremblant d’avoir accès au service.

En 2011, Vidéotron planifie d’étendre son réseau au Saguenay-Lac-Saint-Jean, à Ottawa, et dans d’autres régions du Québec.

Lorsque les utilisateurs sortiront des zones de couverture du réseau de Vidéotron, ils seront alors transférés sur celui de Rogers et des frais d’itinérance de 25 cents la minute seront facturés.

Aux États-Unis, Vidéotron a signé une entente similaire avec T-Mobile.

La société québécoise soutient qu’elle possède des ententes d’itinérance avec des opérateurs mobiles dans une centaine de pays en ce moment et promet un accès à 200 pays d’ici la fin de l’année: « Avec les ententes actuellement en place, nous couvrons 95% des besoins des Québécois », a affirmé Robert Dépatie.

M. Dépatie promet des frais d’itinérance « compétitifs » au niveau international.

Les forfaits

Vidéotron propose dès à présent un ensemble de forfaits résidentiels et Affaires. À titre d’exemple, le forfait Québec à l’infini permettra aux clients de faire des appels locaux et interurbains illimités partout au Québec, quel que soit le fournisseur de téléphonie de leur interlocuteur. Le forfait sera offert à partir de 49,95 dollars par mois (pour les utilisateurs abonnés aux quatre services de Vidéotron). Pour 6 dollars de plus par mois, les clients pourront opter pour les courriels et les messages illimités à travers la province.

Les utilisateurs qui n’ont pas besoin d’une zone aussi étendue pourront aussi opter pour les appels illimités à l’intérieur de la zone urbaine de leur choix, par exemple celle de Montréal, qui s’étend, d’ouest en est, de Rigaud à L’Assomption et, du nord au sud, de Saint-Sauveur à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Pour les entreprises, Vidéotron n’a pas modifié sa grille tarifaire, si ce n’est pour offrir les forfaits partagés au prix mensuel de 16,95 dollars par membre.

Quatre primeurs, dont le Google Nexus One

Un total de 12 appareils fonctionneront sur le réseau de Vidéotron, incluant quatre primeurs canadiennes : Le Google Nexus One (HTC), équipé du système d’exploitation Androïd 2.2, le Nuvifone A5 (Garmin), le XT720 (Motorola) et le U3200 (Huawei).

Tous les appareils auront un accès à Illico Mobile, et permettront la programmation à distance des enregistreurs numériques personnels des clients

« Vidéotron ne peut offrir l’iPhone 4 pour le moment, car l’appareil ne fonctionne pas avec la bande AWS (Advanced Wireless Services) que nous utilisons. Lorsque l’iPhone sera compatible avec cette technologie, ce sera alors possible », a expliqué Robert Dépatie.

Lancement d’Illico mobile

Vidéotron a profité du lancement de son service sans fil pour annoncer l’arrivée d’un autre nouveau service, Illico mobile, qui permettra aux clients d’accéder à 1000 heures de contenus gratuits et à près de 2000 titres d’émissions et séries, 28 chaînes de télévision, dont 10 en direct. Les parties du Canadien de Montréal pourront également être visionnées sur les appareils mobiles de l’entreprise. Pierre Karl Péladeau a même fait allusion à la possibilité de regarder des parties des Nordiques sur un téléphone mobile, sourire en coin.

Une boutique mobile est également accessible avec une base de 30 000 produits, notamment des fichiers musicaux, des sonneries, des fonds d’écran et des jeux.

Un réseau à 21 Mbit/s

Vidéotron soutient que son réseau permettra à l’information de voyager à une vitesse pouvant atteindre jusqu’à 21 Mbit/s sur son réseau 3G+. Éventuellement, le réseau déployé permettra d’ouvrir davantage les valves et, grâce à la technologie HSPA+ à deux canaux (Dual Carrier), d’offrir des vitesses mobiles exceptionnelles allant jusqu’à 42 Mbit/s. Telus a également annoncé récemment mener des tests avec cette technologie.

Denis Lalonde est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI).
Twitter: DenisLalonde


Google+ WWW