Vidéotron appuie Rogers et Shaw dans le litige concernant leur fusion

Vidéotron, une filiale de Québecor, a déposé une requête auprès du Tribunal de la concurrence le 8 juillet pour appuyer la fusion de Rogers et Shaw.

Logo de Vidéotron
Logo : Vidéotron

Afin d’apaiser les inquiétudes des régulateurs concernant la concurrence, Shaw a accepté de vendre Freedom Mobile, son principal service d’opérateur mobile, à Vidéotron pour 2,85 milliards de dollars canadiens. Bien que l’entente ait été conclue, Rogers et Shaw n’ont toujours pas réussi à satisfaire le Bureau de la concurrence du Canada malgré une récente séance de médiation. Interrogé sur les résultats de la médiation, le bureau a déclaré à la rédaction qu’il serait inapproprié de commenter, étant donné que l’affaire est devant les tribunaux. Maintenant, Vidéotron veut avoir son mot à dire pour faire approuver la fusion.

« Grâce à la cession, Vidéotron sera en mesure d’étendre rapidement et efficacement ses opérations à l’extérieur du Québec et remplira l’objectif politique de longue date du gouvernement fédéral de favoriser l’émergence d’un quatrième fournisseur national de services sans fil », peut-on lire dans le dossier. « Ce faisant, la cession n’est pas susceptible d’empêcher ou de réduire sensiblement la concurrence sur aucun marché au Canada. Au contraire, en créant un quatrième fournisseur national de services sans fil doté d’installations, la cession augmentera la concurrence dans l’industrie canadienne du sans fil. »

Le Bureau de la concurrence du Canada demeure ferme dans sa position de bloquer l’entente. En mai, le bureau a demandé une ordonnance et une injonction au Tribunal de la concurrence pour empêcher la transaction de se poursuivre. De plus, le bureau avait déclaré que la vente de Freedom Mobile ne garantirait pas à elle seule l’approbation.

Le Bureau de la concurrence n’a pas divulgué publiquement les problèmes spécifiques qu’il souhaite voir résolus après l’échec de la médiation, mais un rapport antérieur de Reuters affirmait que Shaw pourrait également devoir abandonner Shaw Mobile. Shaw mobile est un nouveau service d’opérateur mobile exclusif aux abonnés Internet de Shaw en Alberta et en Colombie-Britannique. Le service compte environ 450 000 clients.

L’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Lire aussi :

Échec de la médiation entre Rogers, Shaw et le Bureau de la concurrence

Rogers et Shaw s’entendent pour céder Freedom Mobile à Québecor

Le Bureau de la concurrence conclut une entente avec Rogers et Shaw

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois

Tom Li
Tom Li
Les télécommunications et le matériel grand public sont les principaux sujets couverts par Tom chez IT World Canada. Il aime parler de l'infrastructure de réseau du Canada, des produits semi-conducteurs et, bien sûr, de tout ce qui est nouveau dans le domaine des technologies grand public. Vous le verrez aussi occasionnellement signer des articles sur les actualités liées à l'infonuagique, à la sécurité et au logiciel en tant que service. Si vous êtes prêt pour une longue discussion sur les nuances de chacun des secteurs ci-dessus ou si vous avez un produit à venir que les gens vont adorer, n'hésitez pas à lui envoyer un message à tli@itwc.ca.

Articles connexes

Rogers, Shaw et Québecor signent une entente définitive concernant la vente de Freedom Mobile 

À la suite d’une entente annoncée 17 juin dernier, Rogers Communications, Shaw Communications et Québecor annoncent aujourd'hui avoir conclu une entente définitive concernant la vente de Freedom Mobile à Vidéotron, une filiale de Québecor, sous réserve des approbations réglementaires et de la finalisation de la fusion de Shaw et Rogers, annoncée le 15 mars 2021.

Sierra Wireless de Colombie-Britannique acquise par l’américaine Semtech

Nouvelle importante sur la scène technologique de la Colombie-Britannique cette semaine alors qu’on apprenait que Semtech Corp., un fournisseur de semi-conducteurs à signaux mixtes et d'algorithmes analogiques, avait acquis Sierra Wireless Inc. pour 1,2 milliard de dollars américains.

Beanfield acquiert Urbanfibre, élargissant sa portée à Vancouver

Le fournisseur d’accès Internet torontois Beanfield Metroconnect élargit la portée de son service sur la côte ouest par l'acquisition d'Urbanfibre le 28 juillet.

Rogers espère maintenant conclure sa fusion avec Shaw à la fin de l’année

Rogers Communications a repoussé la date de clôture prévue de son acquisition de Shaw Communications pour 26 milliards de dollars canadiens au 31 décembre 2022.

La concurrence peut-elle accroître la résilience du Réseau ?

Le chef de la direction de Rogers, Tony Staffieri, et son nouveau directeur de la technologie, Ron McKenzie, ont comparu devant le Comité permanent de l'industrie et de la technologie de la Chambre des communes le 25 juillet pour fournir des détails sur la panne du réseau national de l'entreprise le 8 juillet. Au cours de la discussion, des députés ont interrogé les deux dirigeants sur les engagements pris par l'entreprise pour éviter que cela ne se reproduise.