Usine de poudres métalliques à Saint-Eustache

AP&C, une société qui appartient à General Electric, inaugure une usine de fabrication de poudres métalliques à Saint-Eustache.AP&C

Selon AP&C, qui se présente comme étant un fabricant et distributeur de poudres métalliques qui sont utilisées en fabrication additive, ou « impression 3D manufacturière », il s’agit de sa deuxième installation au Québec, après Boisbriand, et elle aurait nécessité un investissement de 31 millions de dollars.

Ce projet d’expansion aurait été lancé il y a deux ans pour « répondre à la demande croissante dans le domaine de fabrication additive » et « assurer un approvisionnement nécessaire pour des clients des domaines de l’aérospatiale, du biomédical et des secteurs industriels », soutient l’entreprise.

AP&C prévoirait embaucher 106 employés de plus sur trois ans, dont environ la moitié en 2017. L’entreprise compterait pour l’instant 175 employés à ses deux installations de Boisbriand et Saint-Eustache. Elle est aussi une filiale de la société suédoise Arcam AB.

AP&C mentionne fabriquer des poudres métalliques de titane qui sont utilisées en métallurgie, notamment pour le moulage par injection, le pressage isostatique et les revêtements.

Lire aussi :

Entente entre Nanogrande, l’ÉTS et Airbus Safran

Impression 3D : Partenariat entre le CRIQ et Nanogrande

Le CRIQ se lance dans l’impression 3D

5N Plus acquiert un fabricant de poudres métalliques

Articles connexes

Simulateur d’utilisation d’un écran tactile en zone de turbulences créé à Polytechnique Montréal

La création d'un simulateur de vibrations qui reproduit l'utilisation d'un écran tactile dans le poste de pilotage d'un avion qui se trouve en zone de turbulences a valu un prix Mitacs à Adam Schachner, chercheur en mathématiques et en génie industriel à Polytechnique Montréal.

Aérospatiale : financement public d’implantations numériques retardées

L'initiative MACH FAB 4.0 d'Aéro Montréal obtient un financement public supplémentaire de 1,23 million de dollars du ministère de l'Économie du Québec qui lui permettra d'être prolongée jusqu'au 31 mars 2022.

Québec soutient l’intégration de l’IA dans l’industrie aérospatiale

Le gouvernement du Québec accorde une aide financière de 2,9 millions de dollars sur cinq ans au Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ) pour soutenir l’adoption de l’intelligence artificielle (IA) dans le secteur aérospatial.

Logiciels d’aviation : Ad Opt acquise par IBS Software

L'éditeur Ad Opt de logiciels pour l'industrie de l'aviation, qui était une division de l'entreprise américaine de logiciels Kronos, a été vendue à IBS Software.

Partenariat en intégration de l’IA à l’aérospatiale

L'Institut de valorisation des données et Aéro Montréal disent vouloir accélérer l'intégration de technologies d'intelligence artificielle par le secteur aérospatial.