Une start-up québécoise veut transformer la façon dont nous alimentons nos appareils électroniques

WattByWatt, une jeune entreprise de Laval, a développé une technologie révolutionnaire pour convertir la lumière en énergie. Selon l’entreprise, nous n’aurons peut-être plus jamais à brancher nos appareils électroniques pour les recharger.

Lancée en janvier 2021, WattByWatt veut produire de l’énergie renouvelable à partir de la lumière à l’aide de pérovskites, un minerais naturel considéré comme l’avenir des cellules solaires. Elle s’est donné pour mission de produire de l’énergie à partir de la lumière de manière efficace et fiable en utilisant une technologie brevetée de la société, appelée Perovton™.

La recherche est propulsée par un programme de stages financé par Mitacs, un organisme sans but lucratif qui favorise la croissance et l’innovation au Canada et offre aux étudiants des occasions uniques de travailler sur des projets de pointe réels. WattByWatt travaille ainsi avec trois stagiaires Mitacs de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) et de l’Université de Sherbrooke.

Le projet a été financé par un financement initial de 4 millions de dollars d’investisseurs privés par l’intermédiaire de WhiteHaven Securities.

« La magie de ce nouveau matériau photovoltaïque est qu’il fonctionne à l’intérieur », affirme Pierre Des Lierres, directeur du développement commercial de WattByWatt, expliquant que le système d’énergie renouvelable de nouvelle génération de son entreprise récolte à la fois la lumière naturelle et artificielle et la convertit en énergie.

« Notre technologie signifie que nous pouvons recharger de petits appareils électroniques comme les téléphones portables et les télécommandes, les détecteurs de fumée et les étiquettes de vente au détail avec l’énergie lumineuse que nous payons déjà dans nos maisons, nos bureaux ou nos bâtiments industriels », poursuit Pierre Des Lierres. « Nous éliminons le besoin de remplacer les batteries, ce qui réduira considérablement les milliards de batteries qui finissent actuellement dans les décharges chaque année. »

WattByWatt, qui affirme être la seule entreprise québécoise à développer une solution de cellules solaires à base de pérovskite, est la première au monde à breveter un procédé de fabrication qui permet au produit d’être fabriqué en dehors d’un laboratoire à coût élevé. Conséquemment, les installations de fabrication et les coûts de production seront réduits jusqu’à 50 %, ce qui permettra à la technologie de devenir largement accessible, explique l’entreprise dans un communiqué.

L’entreprise inaugure ce mois-ci un laboratoire de recherche et développement et de production pilote de 5 000 pieds carrés à Laval qui sera opérationnel d’ici mars 2023. La première application sera une cellule photovoltaïque très petite mais puissante qui mesure moins d’un centimètre carré et peut produire plus d’un volt de tension à partir d’une ampoule de 25 watts, offrant un rendement élevé.

Les applications potentielles de cette technologie novatrice vont de la recharge des téléphones portables ou des capteurs de l’Internet des objets (IoT), à l’alimentation des balises et des étiquettes RFID intelligentes trouvées sur les articles du supermarché, à la recharge des caméras extérieures ou des réseaux WiFi domestiques. 

La société est actuellement en pourparlers avec de grandes entreprises pour adopter Perovton dans leurs prochaines conceptions de produits électroniques, et elle prévoit commercialiser sa technologie d’ici deux à trois ans.

Renaud Larue Langlois
Renaud Larue Langlois
Un peu journaliste, un peu gestionnaire TI, totalement passionné de technologie. Après plus de 25 ans dans le domaine des TI, devenir rédacteur était tout naturel pour Renaud. C'est réellement une affaire de famille. Ses champs d'intérêt sont… tout, en autant que ça concerne la technologie. On peut le joindre à [email protected]

Articles connexes

Financement en surveillance à distance de zones éloignées pour Vosker

L’entreprise fondée en 2018 à Victoriaville conçoit des appareils à énergie solaire connectés à des réseaux cellulaires qui permettent de surveiller des zones où l’accès au Wi-Fi et à l’électricité sont difficiles ou inexistants.

Hiver : une sonde connectée pour surveiller les accumulations de neige

Un capteur connecté pour effectuer le suivi quotidien des accumulations de neige, par exemple sur le toit des bâtiments, est en cours de développement à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS).

Course entre drones et ballons pour la conquête du ciel

Impliqué dans une course avec Facebook pour livrer Internet...

Hausse des revenus trimestriels chez 5N Plus

5N Plus rapporte des revenus de 114,4 millions de...