Une filiale d’Amaya obtient un contrat au New Jersey

Groupe de jeux Amaya a conclu, par l’entremise de l’une de ses filiales, un contrat de licence avec l’exploitant de sites de jeu en ligne Ultimate Gaming.Logo de Groupe de jeux Amaya

Groupe de jeux Amaya, une entreprise de Montréal qui est spécialisée en matériel et en logiciels qui sont destinés à l’industrie du jeu de hasard, fournira ainsi du contenu de jeux de casinos en ligne pour le site Internet de jeu en ligne Ultimate Casino, qui est exploité par Ultimate Gaming au New Jersey.

Les jeux fournis par Amaya proviendront de sa plateforme Casino Gaming System (CGS). Environ 70 de ses jeux de machine à sous, de vidéo poker et de table ont été certifiés pour le jeu de hasard avec de l’argent réel au New Jersey. Des versions HTML5 des jeux pour casinos mobiles doivent aussi être livrées.

Le contrat obtenu par Amaya prévoit la possibilité future d’intégrer à la plateforme CGS d’autres sites exploités par Ultimate Gaming, qui exploite entre autres le site de poker en ligne Ultimate Poker. L’entreprise est une filiale de Station Casinos, qui exploite dix-huit destinations de divertissement dans la région de Las Vegas.

Amaya recevra un pourcentage des revenus nets qui seront générés par ses jeux et un pourcentage des revenus nets générés par des jeux de fournisseurs tiers qui seront utilisés par l’intermédiaire de sa plateforme CGS.

Articles connexes

Des entreprises s’attendent à de l’aide de l’État pour investir dans des technologies propres

Neuf dirigeants sur dix de moyennes entreprises du Canada ayant répondu à un sondage produit par KPMG se disent préoccupés par les répercussions du conflit en Europe sur l’économie, l’industrie et les entreprises.

Financement fédéral pour les semi-conducteurs et la photonique d’ici

Les industries locales de semi-conducteurs et de photonique au Canada auront accès à de nouvelles sources de financement fédéral.

La Caisse de dépôt mise sur la numérisation de l’économie

Les stratégies de la Caisse de dépôt et placement du Québec tiennent compte de la numérisation de l’économie et de la transition climatique.

Des restaurateurs s’équipent de leur propre plateforme de livraison de commandes

L’entreprise RestoLoco a été créée en 2020 pour « briser le cercle vicieux de l’utilisation des plateformes de livraison étrangères comme Uber Eats » et pour « déployer une plateforme qui appartient et profite » aux restaurateurs.

Cryptomonnaies : du sable dans l’engrenage de chaînes de blocs

Des pannes et des retards sur des plateformes de transactions de cryptoactifs reposant sur la technologie de la chaîne de blocs ont entraîné la semaine dernière des chutes des cours de cryptomonnaies.