Une femme sur trois craint de perdre son emploi à cause de la technologie

Près du tiers des travailleuses au Canada (30 %) s’attendent à voir leur emploi disparaître au cours des 10 prochaines années en raison de l’évolution de la technologie, en particulier du recours à l’automatisation et à l’intelligence artificielle, selon un sondage commandé par Randstad Canada.Travailleuse, travailleur, travail, emploi, TI

L’entreprise de placement et de recrutement affirme sur la base du sondage que les travailleuses qui se sentent les plus vulnérables face aux changements technologiques sont celles qui travaillent dans le secteur manufacturier. Un domaine que 62 % d’entre elles estimeraient menacé. Le pourcentage de travailleuses inquiètes pour leur domaine d’activité descendrait à 29 % dans l’industrie des technologies de l’information (TI) et à 24 % dans le secteur du commerce de détail.

Malgré ces inquiétudes, selon Randstad, plus de la moitié des répondantes (54 %) ne mettent rien en place pour préserver leur avenir professionnel, alors que les femmes plus jeunes se montrent plus prévoyantes. En effet, 48 % des étudiantes interrogées choisiraient leur spécialité en tenant compte du fait qu’elles devront s’adapter aux futures avancées technologiques.

La majorité des répondantes mettent en avant la responsabilité des employeurs concernant l’adaptation aux progrès technologiques. La moitié d’entre elles pensent que les entreprises devraient offrir des programmes de recyclage professionnel et 65 % considèrent qu’un employé devrait se voir proposer un autre poste au sein de son entreprise s’il est remplacé par un robot.

Le sondage Ipsos Reid commandé par Randstad a été mené auprès de 1201 femmes âgées de 18 ans et plus, dont 1100 travailleuses à temps plein, à temps partiel ou à leur compte, ainsi que 101 étudiantes universitaires.

Lire aussi :

Chômage technologique anticipé par l’Institut du Québec

Effets potentiels du numérique sur le marché du travail

Les 20 métiers liés aux TI les plus recherchés par les entreprises

Articles connexes

Les détaillants canadiens disposent désormais d’une plate-forme unique pour accéder à des données à jour

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) lançait hier le Tableau de bord du secteur du détail, une initiative développée par KPMG Canada conçue pour permettre aux détaillants canadiens d'accéder à un assortiment d'informations sur plusieurs secteurs, régions et périodes de vente au détail, dans les deux langues officielles.

Leav déploie sa plateforme mobile de caisse en libre service chez La Vie en Rose

Leav, une jeune entreprise technologique montréalaise qui fournit aux détaillants une plateforme offrant un processus de paiement sans friction, signe un accord avec le détaillant de lingerie fine la Vie en Rose pour implanter sa solution dans les quatre magasins la Vie en Rose du centre-ville de Montréal et dans un magasin Bikini Village.

ServiceNow lance la version San Diego de sa plateforme Now

ServiceNow vient de lancer la version San Diego de sa plateforme Now qui vise à aider les organisations à progresser au-delà de la transformation engendrée par la pandémie en stimulant la productivité, en adaptant l’automation à travers toute l’entreprise et en créant de meilleures expériences pour un monde hybride.

Fonds de développement des compétences des employés des fournisseurs d’Apple

Apple a créé un fonds de 50 millions de dollars américains de développement des employés de ses fournisseurs, qui élargira leur accès à des opportunités d'apprentissage et de développement de leurs compétences.

Booxi et Shaddari accompagnées par Google

Google a annoncé hier la deuxième cohorte d'entreprises en démarrage qui participeront à son programme d’accompagnement Google Cloud Accelerator.