Un système de traçage directement intégré dans les téléphones d’Apple et de Google


Catherine Morin - 03/09/2020

Google et Apple vont intégrer directement dans le système d’exploitation de leurs téléphones une fonction de recherche de contacts pour suivre la progression de la COVID-19.

Image : Apple/Google

Les deux géants de la technologie avaient lancé en avril une solution qui permet aux détenteurs de téléphones intelligents Android ou iOS d’échanger des informations avec des applications développées par les autorités de santé publique de différents pays.

Ces plateformes, téléchargeables sur les boutiques en ligne des deux entreprises, préviennent les utilisateurs s’ils ont croisé un autre utilisateur atteint du virus au cours des derniers jours.

Les nouvelles versions d’iOS et d’Android intégreront maintenant directement le système de notification d’exposition. Apple inclut cette fonction dans la mise à jour d’iOS 13.7, sur le marché dès aujourd’hui, tandis que Google l’implémentera avec une application générée automatiquement sur Android 6.0 plus tard ce mois-ci.

Les autorités publiques n’auront ainsi plus besoin de créer leur propre système de recherche de contacts.

Apple et Google ont toutefois précisé que leur solution est conçue pour coexister avec les applications déjà mises au point par les autorités sanitaires de certains pays plutôt que pour les remplacer.

Les autorités de santé publique pourront fournir à Apple et à Google leurs coordonnées, leur logo, des conseils sur les soins et les précautions à prendre et des recommandations sur les prochaines étapes. Les autorités établiront les critères de déclenchement d’une notification d’exposition et choisiront les informations à transmettre à un utilisateur en cas d’exposition. La Santé publique devra aussi déterminer comment elle calcule le risque d’exposition.

Le système d’Apple et de Google ne recueille aucune donnée personnelle et ne se base pas sur la géolocalisation. La technologie utilise plutôt une clé générée de façon aléatoire pour déterminer où et quand un téléphone est entré en contact via Bluetooth avec d’autres appareils qui emploient également la solution. La solution tient un journal de ces identifications et compare les diagnostics confirmés pour voir s’il y a eu un risque d’exposition. Ce processus s’effectue toujours en fonction des critères en matière de durée et de distance établis par la Santé publique de chaque région.




Tags: , , , , , , , , ,

À propos de Catherine Morin

Éditrice - Direction Informatique