Un réseau d’hôpitaux de Toronto affirme que ses problèmes informatiques n’ont pas été causés par une cyberattaque

L’un des plus grands réseaux hospitaliers du pays a déclaré que l’alerte informatique publiée lundi n’était pas le résultat d’une cyberattaque.

Dans une série de tweets mardi matin, le University Health Network (UHN) de Toronto a déclaré que ses systèmes informatiques seraient entièrement restaurés d’ici la fin de la journée.

« Nous sommes convaincus qu’il ne s’agissait pas d’une cyberattaque et le travail effectué toute la nuit a restauré pratiquement tous les systèmes et assuré leur stabilité », indique le communiqué.

« Il n’y a pas eu de violation des données des patients car les problèmes avec les systèmes étaient entièrement internes. Le travail nécessaire à la saisie dans le système de toutes les informations relatives aux soins prodigués hier se déroulera tout au long de la journée. »

« Il y aura des retards dans les soins programmés aujourd’hui, comme il y en a eu hier et nous regrettons les inconvénients et les inquiétudes que cela a causés aux patients et à leurs familles. Il y aura également du travail pour s’assurer que nous corrigeons les causes de la panne. »

Cela survient après que le réseau de trois hôpitaux – le Toronto Western, le Toronto General et le Princess Margaret Cancer Centre – eurent déclaré une urgence informatique de code gris. L’UNH comprend également le Toronto Rehabilitation Institute et le Michener Institute, un établissement d’enseignement postsecondaire délivrant des diplômes et des certificats en sciences de la santé et en leadership.

Mardi matin, les sites Web de l’UHN étaient de retour.

L’Hospital for Sick Children de Toronto a déclaré un code gris le mois dernier après une attaque de rançongiciel. Le code gris a été annulé la semaine dernière après que les efforts de remédiation informatique eurent permis de remettre en ligne 80 % des systèmes informatiques.

L’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois.

Howard Solomon
Howard Solomon
Actuellement rédacteur pigiste, Howard est l'ancien rédacteur en chef de ITWorldCanada.com et de Computing Canada. Journaliste informatique depuis 1997, il a écrit pour plusieurs publications sœurs d'ITWC, notamment ITBusiness.ca et Computer Dealer News. Avant cela, il était journaliste au Calgary Herald et au Brampton Daily Times en Ontario. Il peut être contacté à [email protected].

Articles connexes

Les données d’employés actuels et anciens de la bibliothèque de Toronto volées lors d’une attaque de rançongiciel

Le réseau des bibliothèques publiques de Toronto a reconnu que le gang de rançongiciel qui l'a attaqué le mois dernier a volé des données personnelles identifiables d’employés.

Moneris affirme qu’aucune donnée « critique » n’a été affectée par l’attaque d’un gang de rançongiciel

Le gang de rançongiciel Medusa a identifié la société canadienne Moneris Solutions Corp., un partenariat de deux des plus grandes banques du pays qui fournit un réseau informatique de vente et des terminaux utilisés par les détaillants à travers le pays.

La Bibliothèque publique de Toronto indique que des informations « sensibles » pourraient avoir été copiées

Le système de bibliothèque publique de Toronto dit maintenant que « des informations sensibles » ont peut-être été copiées par le gang rançongiciel qui a frappé l'institution.

L’histoire tragique de deux hébergeurs danois qui ont perdu toutes les données de leurs clients

Des incidents de cybersécurité de toutes sortes sont fréquents, mais l'un des plus extrêmes s'est produit à la mi-août, lorsque deux sociétés d'hébergement infonuagique danoises – CloudNordic et AzeroCloud – ont payé le prix ultime à la suite d'une attaque de rançongiciel : les deux organisations ont cessé d'exister.

Cinq hôpitaux du sud de l’Ontario touchés par une cyberattaque contre un fournisseur de services partagés

Le modèle de services partagés adopté par les gouvernements et les organisations à but non lucratif présente de nombreux avantages, notamment l'efficacité et les économies d'échelle. Cependant, une cyberattaque contre une entreprise qui fournit des services informatiques partagés à cinq hôpitaux du sud de l'Ontario pourrait être un exemple de ce qui se produit lorsqu'un fournisseur rencontre des difficultés.

Emplois en vedette

Les offres d'emplois proviennent directement des employeurs actifs. Les détails de certaines offres peuvent être soit en français, en anglais ou bilinguqes.