Un mandat plus large pour une société canadienne de négociation de rançongiciels


Deux des noms les plus connus au Canada dans le domaine de la cybersécurité s’associent à nouveau, cette fois pour diriger une entreprise spécialisée dans la réparation post-brèche.

Daniel Tobok et Ed Dubrovsky, respectivement fondateur et ancien directeur général de la société torontoise de réponse aux incidents Cytelligence, sont maintenant derrière Cypfer, qui passe de la négociation de rançongiciels au conseil en récupération post-incident.

Source : guruXOOX / Getty

Les deux hommes ont quitté Cytelligence récemment, après être restés dans cette entreprise suite à son acquisition par le géant de l’assurance et du conseil Aon plc.

Au début du mois dernier, Tobok a annoncé qu’il avait acheté Cypfer, une société de Toronto. Quelques semaines plus tard, il a annoncé que Dubrovsky avait rejoint l’entreprise en tant que directeur général.

Dubrovsky a dirigé des cabinets internationaux de conseil en sécurité en plus d’être directeur de la sécurité de l’information (CISO) et directeur de l’exploitation.

« Il y a un très grand écart sur le marché aujourd’hui. Lorsque les entreprises sont piratées, personne ne les aide à se remettre en marche après l’incident. Toute notre stratégie consiste à créer la plus grande organisation mondiale qui s’occupera de la remédiation après une violation », a déclaré Tobok dans une interview depuis Miami, où il habite maintenant.

Cypfer compte 52 employés à Toronto. Tobok espère en ajouter bientôt 30 à Miami, qui, selon lui, est devenue un grand centre technologique. Il envisage également d’ouvrir des bureaux en Europe, dans les Caraïbes et en Amérique du Sud.

Le fondateur et président de Cypfer, Jason Kotler, restera dans l’entreprise en tant que président. Dubrovsky sera responsable de la stratégie, de l’exécution, de l’innovation et de la croissance.

Pour plus de détails, l’article original (en anglais) est disponible sur le site IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Lire aussi :

La marque de rançongiciel Conti est morte, mais le groupe se restructure

Les RSI canadiens privilégient la prévention dans la lutte aux rançongiciels

Les tendances des rançongiciels

Traduction et adaptation française par Renaud Larue-Langlois

Howard Solomon
Howard Solomon
Actuellement rédacteur pigiste, Howard est l'ancien rédacteur en chef de ITWorldCanada.com et de Computing Canada. Journaliste informatique depuis 1997, il a écrit pour plusieurs publications sœurs d'ITWC, notamment ITBusiness.ca et Computer Dealer News. Avant cela, il était journaliste au Calgary Herald et au Brampton Daily Times en Ontario. Il peut être contacté à [email protected].

Articles connexes

Les autorités suppriment l’infrastructure de Qakbot et lancent des commandes pour supprimer le maliciel

La police de sept pays, dont les États-Unis, a déclaré mardi avoir infiltré et détruit l'infrastructure derrière le réseau zombie Qakbot, puis utilisé cet accès pour commander aux ordinateurs infectés de supprimer le logiciel malveillant.

Le ​​Centre pour la cybersécurité avertit encore une fois les entreprises canadiennes de ne pas ignorer la cybercriminalité

La principale agence de cybersécurité du Canada a une fois de plus mis en garde les responsables informatiques, les dirigeants d'entreprise et les résidents des risques s'ils ne sont pas préparés à la cybercriminalité.

Une division américaine de la CIBC semble avoir été victime du piratage de MOVEit

La division américaine d'une autre banque canadienne a apparemment été victime de la vulnérabilité du serveur de transfert de fichiers MOVEit.

Le gang de rançongiciels Cuba à la recherche d’installations Veeam non corrigées

Le gang de rançongiciels Cuba a modifié sa stratégie d'attaque pour s'attaquer aux environnements informatiques qui n'ont pas corrigé une vulnérabilité récemment découverte dans les solutions de sauvegarde de Veeam Software.

Comment le jeune gang de rançongiciels INC a frappé une victime

Selon les chercheurs de Huntress, le nouveau gang de rançongiciels INC n'a pas mis plus d'une semaine – et peut-être moins – pour pénétrer et chiffrer les systèmes informatiques d'une organisation.

Emplois en vedette

Les offres d'emplois proviennent directement des employeurs actifs. Les détails de certaines offres peuvent être soit en français, en anglais ou bilinguqes.