Un logiciel de paie non mis à jour prive des infirmières de rémunérations négociées

Un retard dans la programmation d’un logiciel de paie prive des infirmières des bonis annoncés par le ministre de la Santé et des Services sociaux.Logo du gouvernement du Québec

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) affirme que des professionnelles du domaine des soins de santé, dont des infirmières, des inhalothérapeutes et des perfusionnistes cliniques, sont ainsi victimes de retards dans le versement du paiement de sommes rétroactives prévues à leur nouvelle convention collective et de primes annoncées par le ministre de la Santé pour attirer et retenir le personnel de la santé dans le réseau de la santé.

Selon l’agence de presse La Presse canadienne, « le problème vient de fournisseurs privés qui n’ont pu modifier à temps leur logiciel de paie, après le renouvellement des conventions collectives dans la santé et les services sociaux ».

Le Syndicat québécois des employé·e·s de service (SQEES) avait dénoncé le 27 octobre que « plusieurs établissements l’avaient informé que les services de paie seraient incapables de respecter les délais prévus à la nouvelle convention collective pour le versement de certains montants ».

L’entente entre la FTQ et le gouvernement du Québec sur le renouvellement des conventions collectives remonte au mois de mai 2021.

« Tous les jours, nos membres respectent leur contrat de travail. Il n’est absolument pas normal que les fournisseurs n’aient pas été en mesure de modifier les services de paie à temps. Le versement de montants forfaitaires et de primes n’est pas une mesure exceptionnelle pour les fournisseurs chargés du service de la paie. Cette obligation était connue depuis plusieurs semaines, voire des mois », soutient la FIQ.

Lire aussi :

Terre-Neuve : la panne informatique causée par une cyberattaque

Des oublis sur la paie de milliers de fonctionnaires québécois

Échec de Phénix : le Sénat blâme la fonction publique et épargne IBM

Articles connexes

Les dépenses informatiques mondiales des gouvernements dépasseront 580 milliards de dollars en 2023 selon Gartner

En 2023, les dépenses publiques mondiales augmenteront de 6,8 % par rapport à 2022, avec un budget total de 588,9 milliards de dollars américains, prédit Gartner, alors que les gouvernements cherchent à développer une stratégie cohérente de cadre d'expérience totale (XT) afin d'améliorer la prestation de services ainsi que l'expérience et l'engagement des citoyens.

Québec offre une prime aux découvreurs de failles

Le ministre de la Cybersécurité et du Numérique, Éric Caire, annonce cette semaine le lancement du Programme de prime aux bogues, un nouvel outil pour rehausser la sécurité des actifs informatiques gouvernementaux.

Jeu vidéo : Beenox ouvre un studio à Montréal

Le studio de développement Beenox, basé à Québec, ouvre un studio à Montréal pour accroître ses capacités de développement de jeux vidéo, notamment pour le jeu Call of Duty et d’autres nouveaux projets.

Technologies et cybersécurité au budget du Québec

Le budget 2022-2023 du gouvernement du Québec prévoit 451 millions de dollars pour la transition de l’État et des entreprises vers le numérique, et pour stimuler les achats de technologies, au cours des cinq prochaines années.

Vulnérabilités critiques découvertes dans Veeam

Les responsables des technologies de l’information qui utilisent l’application de sauvegarde et reproduction de l'entreprise Veeam sont invités à appliquer immédiatement des correctifs après la découverte de vulnérabilités critiques.