Un analyste se penche sur l’échec du coûteux pari sur le métavers de Meta

Le moral des investisseurs est bas chez Meta, après les résultats désastreux du troisième trimestre et la chute déprimante des actions de la société au cours de la dernière semaine d’octobre. Les investisseurs blâment les investissements risqués et coûteux dans le métavers, mais le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, s’en tient fermement à sa vision.

Brian Jackson, conseiller en recherche à la société de recherche informatique Info-Tech, déclare que la vision de Zuckerberg de transformer ce créneau de réalité virtuelle et de mondes sociaux immersifs qui existe depuis plus de deux décennies en quelque chose qui ravira la plupart des gens nécessite beaucoup d’investissement. Et le chef de produit de Meta, Austin Chang, a expliqué que la société cherchait à développer la version actuelle, basée uniquement sur la réalité virtuelle, d’Horizon Worlds en la rendant disponible sur les ordinateurs et les téléphones intelligents. Pour Chang, cette expansion « ouvrira les opportunités du métavers à davantage de personnes », tout en créant davantage d’opportunités génératrices de revenus.

Mais les investisseurs ne sont pas convaincus. À la suite de l’annonce des résultats de Meta au troisième trimestre, les actions de la société ont chuté de 20 % et se négociaient à 100,55 $ US, leur plus bas depuis février 2016.

L’inquiétude s’est intensifiée après que la société eut prédit que les dépenses de Metaverse’s Reality Labs atteindraient 101 milliards de dollars américains en 2023, malgré ses pertes massives au dernier trimestre. 

Jackson a expliqué que les actions de Meta sont en déclin pour deux raisons : « Les investissements dans métavers n’ont pas encore donné lieu à une entreprise rentable », a-t-il déclaré. « Dans les démonstrations de la technologie par le PDG Mark Zuckerberg, on nous présente une vision de ce que l’avenir pourrait nous réserver plutôt que de ce qui peut être livré maintenant. Même les jambes d’avatar qu’ils ont présentées sur scène au Meta Connect ont été réalisées avec la technologie de capture de mouvement, pas avec Horizon Worlds. Il n’y a donc aucune raison impérieuse pour les consommateurs ou les entreprises d’acheter un casque Oculus ou d’investir dans la construction de cette plate-forme pour le moment.

Certains experts ont suggéré que métavers suivra la même trajectoire que Facebook, qui est devenu rentable après avoir subi des années de pertes. Jackson, cependant, a fait valoir que les pertes à court terme sont beaucoup plus critiques pour le métavers. « Facebook n’est plus une startup que les investisseurs de capital-risque considèrent comme une opportunité de rentabilité à venir. C’est une entreprise cotée en bourse avec des actionnaires.

Quoi qu’il en soit, Zuckerberg ne plie pas, au grand dam des investisseurs. Il ne détient que 13 % des intérêts économiques mais a plus de voix attachées à ses actions que tous les autres investisseurs.

« Ils [les investisseurs] peuvent continuer à faire du bruit et à faire pression sur Zuckerberg pour qu’il change de cap. Ils devront tester sa détermination à maintenir le cap sur le métavers, mais en fin de compte, il garde le contrôle », a déclaré Jackson.

L’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois.

Ashee Pamma
Ashee Pamma
Ashee est rédactrice pour IT World Canada. Elle a obtenu son diplôme en communication et études médiatiques à l'Université Carleton à Ottawa. Elle espère devenir chroniqueuse après d'autres études en journalisme. Vous pouvez lui envoyer un courriel à [email protected]

Articles connexes

Un rapport d’Info-Tech identifie sept tendances que les DSI doivent anticiper en 2023

Info-Tech Research Group vient de publier son rapport sur les tendances technologiques 2023, qui précise ce que l’organisme décrit comme sept tendances et découvertes relatives aux données basées sur une enquête auprès de 813 professionnels de l'industrie, dont la plupart travaillaient dans des services informatiques.

Balado Hashtag Tendances, 17 novembre 2022 — Jeff Bezos donne son argent, des puces champignons, licencié par Meta en arrivant au Canada et le...

Cette semaine : Jeff Bezos prévoit donner tout son argent, des puces faites de champignons, un employé licencié par Meta après être déménagé au Canada et les plus petits joueurs profitent du chaos chez Twitter.

Meta licencie 11 000 employés car son pari sur le métavers ne porte toujours pas fruits

Meta licencie 11 000 personnes, soit 13 % de son effectif total, à la suite de résultats trimestriels catastrophiques.

Balado Hashtag Tendances, 10 novembre 2022 — Coupures de personnel chez Twitter et Meta, le jeu sur les téléphones intelligents et fin du plastique...

Cette semaine : Réduction de 50 % du personnel de Twitter, coupures de postes importantes chez Meta, le téléphone intelligent comme plateforme de jeu et élimination du plastique des emballages de Sony.

Des résultats et des prévisions sombres pour les géants de la technologie

Alphabet, Amazon, Meta et Microsoft ont toutes annoncé des bénéfices défavorables, rapportant des baisses des revenus et des cours des actions après des décennies de croissance alors qu'ils font face à une hausse de l'inflation et des taux d'intérêt et à une récession imminente. Selon certaines informations  les quatre sociétés affichent une perte de capitalisation boursière combinée de 350 milliards de dollars américains.