Twitpic impute la fin de ses activités à Twitter

Le site web de publication de contenu visuel Twitpic, menacé de représailles par Twitter en raison d’une demande de marque de commerce, cessera d’exister.Logo de Twitpic

Noah Everett, le dirigeant du site web Twitpic qui permet de publier des photos, des vidéos et des GIF animés dans le réseau de microblogage Twitter, a avisé les utilisateurs de son service qu’ils auront accès au cours des prochains jours à une fonction qui leur permettra d’exporter le contenu qu’ils avaient téléversé dans le site. Le site web de Twitpic sera inaccessible à compter du 25 septembre.

Twitpic est utilisé notamment par des journalistes pour la publication en temps réel de contenu visuel dans le réseau de Twitter.

Dans un billet de blogue, M. Everett explique Twitter a contacté les personnes responsables des affaires juridiques de Twitpic pour demander l’abandon d’une demande d’obtention d’une marque de commerce pour le mot « Twitpic ». Twitter a indiqué que Twitpic perdrait l’accès à son interface de programmation d’application si elle refusait d’obtempérer.

Le dirigeant du service Twitpic, qui a été inauguré en 2008, explique que son entreprise a déposé sa demande d’obtention d’une marque de commerce en 2009. Après avoir rencontré divers obstacles, Twitpic venait de franchir la dernière étape menant à l’obtention de sa marque de commerce.

Or, c’est lors de la phase de publication d’un avis à des fins d’opposition que Twitter aurait contacté Twitpic pour formuler sa requête de désistement et menacer de lui couper l’accès à son interface.

« Malheureusement nous n’avons pas les ressources pour nous défendre contre une grande entreprise comme Twitter pour maintenir notre marque de commerce dont nous croyons de tout cœur qu’elle nous appartient. Ainsi, nous avons choisi de fermer Twitpic », explique M. Everett dans son billet de blogue.

Propos contradictoires

Dans une déclaration au service de nouvelles CNBC qui a été diffusée dans Twitter, un porte-parole de Twitter a exprimé au nom de l’entreprise une tristesse de voir Twitpic cesser ses activités.

Or, le reste de la déclaration du porte-parole comporte des énoncés qui semblent contradictoires, alors qu’il indique que Twitpic pouvait utiliser le terme, mais pas en détenir les droits.

« Nous encourageons les développeurs à bâtir au-dessus du service Twitter, comme Twitpic l’a fait durant plusieurs années, et nous avons dit clairement qu’ils pouvaient exercer leurs activités en utilisant le nom Twitpic. Bien sûr, nous devons aussi protéger notre marque, ce qui inclut les marques de commerce qui sont liées à notre marque. »

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

Contestation de la marque Fibe de Bell devant la Cour fédérale

SkyChoice Communications, un fournisseur de services de télévision, téléphonie et Internet présent dans nombreuses provinces du Canada conteste présentement l’utilisation de la marque de commerce Fibe par Bell Canada devant la Cour fédérale du Canada. La requête fait valoir que la marque affiche un manque de caractère distinctif avec une différence de seulement une lettre entre Fibe et fiber, un mot d’usage courant.

Alibaba Cloud derrière la diffusion infonuagique des images des Jeux olympiques

Les images en direct des Jeux olympiques de Pékin sont reçues par vingt diffuseurs à travers le monde qui détiennent le droit de les retransmettre par l’entremise de l’infrastructure infonuagique publique du Groupe Alibaba.

Les diffuseurs en ligne visés par un projet de loi fédéral

Le gouvernement fédéral a déposé un projet de loi mis à jour par rapport à des travaux parlementaires de juin 2021 pour « obliger » les diffuseurs en ligne à « payer leur juste part » pour soutenir les créateurs et les producteurs d'ici.

Les mentions « J’aime » bientôt cachées sur Instagram au Canada

L’application de partage de photos Instagram a choisi le Canada pour tester la dissimulation des mentions «J ’aime » sous les publications des utilisateurs, mais aussi sur le profil de ces derniers.

Numérique en culture : Québec distribue 1,1 million de dollars

Le Conseil des arts et des lettres du Québec distribue environ 1,1 million de dollars pour financer des projets alliant numérique et contenu culturel.