Transitions accentuées en 2006 pour BCE et Bell Canada


Jean-François Ferland - 09/02/2007

Bell Canada Entreprises, la société mère de Bell Canada, a déposé son bilan financier pour 2006. L’année terminée aura été le théâtre de nombreux changements, autant du côté de la clientèle que des pratiques internes.

Pour l’année 2006, Bell Canada Entreprises (BCE) rapporte des produits d’exploitation de 17,7 milliards $, en hausse de 0,6 % par rapport à 2005. Les bénéfices d’exploitation sont de 3,3 milliards $, en baisse de 11,4 %, notamment en raison de frais de restructuration chez Bell Canada.

Le bénéfice net, obtenu après la déduction d’intérêts débiteurs, d’impôts sur les bénéfices et de parts des actionnaires sans contrôle, est de 2 milliards $.

À la filiale Bell Canada, les produits d’exploitation sont de 17,3 milliards $, en hausse de 0,7 %, alors que le bénéfice d’exploitation est de 3,4 milliards $, en hausse de 10,7 % d’année en année. Le bénéfice net, pour sa part, est de 1,7 milliard $, en recul de 20,8 %.

Données sectorielles

Pour la première fois de l’histoire de la compagnie, les produits d’exploitation de Bell Canada associés aux services de téléphonie sans fil, de vidéo et d’Internet à haute vitesse sont supérieurs à ceux de la téléphonie filaire, soit 51 % contre 49 %.

Pour le secteur résidentiel, où les données englobent tous les services, Bell Canada rapporte des produits d’exploitation de 7,1 milliards $, en hausse de 1,2 % par rapport à 2005. Toutefois, le bénéfice d’exploitation est en baisse de 13 %, en raison de l’érosion continue des services locaux sur fil « à marge élevée » et du secteur interurbain. Par contre, plus de 25 % des ménages du Québec et de l’Ontario seraient abonnés à trois produits ou plus de l’entreprise.

Dans le secteur Entreprises, les produits d’exploitation de 1,6 milliard $ sont demeurés stables. Les meilleurs résultats de la division PME et de Bell West ont compensé les résultats du groupe des grandes entreprises, mais le bénéfice d’exploitation de 811 millions $ a diminué de 6 %.

Les services sans fil comptent près de 5,9 millions d’abonnés, en hausse de 7,9 % comparativement à 2005. Les produits d’exploitation sont de 925 millions $, en croissance de 14,5 %.

Les services de télévision ont rapporté plus de 1,1 milliard $, en croissance de 17,9 % par rapport à 2005. Il y avait, en 2006, 1,82 million d’abonnés, en hausse de 5,4 % d’année en année.

Pour les services Internet à haute vitesse, les produits d’exploitation ont augmenté de 15,5 % en raison d’une stratégie de tarification régionale. Ce secteur compte 2,5 millions d’abonnés, en croissance de 12,2 % comparativement à 2005.

Le volumineux communiqué qui rapportait les résultats annuels démontrait que 2006 a été parsemée de progressions et de diminutions.

Ainsi, BCE rapporte des croissances de revenus et des marges plus élevées dans les services en croissance, des augmentations des produits mensuels par abonné, des augmentations de tarifs ciblées et des récupérations de clients perdus. L’entreprise souligne aussi la réduction de ses coûts ainsi que l’amélioration de l’efficacité et de la performance à l’interne.

D’autre part, l’entreprise a procédé à une restructuration qui a entraîné une réduction des effectifs. Les taux de désabonnement ont ralenti ou accéléré pour certains services, alors que le nombre net d’abonnements a été inférieur par rapport à ceux de 2005.

Précisions consolidées

De plus, un document financier a permis d’obtenir des précisions additionnelles à propos de l’année 2006 chez Bell Canada.

Ainsi, selon les chiffres consolidés, les produits d’exploitation associés aux services locaux et aux services d’accès ont été de 5,2 milliards $, soit une baisse annuelle de 4,6 %, alors que ceux des services interurbains, à près de 1,8 milliard $, ont diminué de 12,5 %.

Les produits d’exploitation des services sans fil, qui ont été de près de 3,5 milliards $, ont augmenté de 13,2 %, ceux des services de données, à 4,1 milliards $, ont augmenté de 2,6 %, et les services vidéo, à près de 1,2 milliard $, ont augmenté de 17,8 %. Les ventes d’équipements, qui ont rapporté plus de 1,5 milliard $ en 2006, ont diminué de 3,7 % d’année en année.

Bell détenait, à la fin de 2006, 12 millions d’abonnés à ses services téléphoniques locaux filaires, en réduction de 4,2 %. Les services d’entreprise comptaient 4,6 millions d’abonnés, en croissance de 1,6 %, mais les services résidentiels, qui comptaient près de 7,4 millions d’abonnés, ont ainsi diminué de 7,5 %. En outre, 18,2 milliards de minutes de conversation ont été produites en 2006, en diminution de 0,1 %.

Du côté des services de données, l’entreprise comptait plus de 2,9 millions d’abonnés en 2006, en hausse de 6,9 % par rapport à 2005.

Cessions et changements

BCE a terminé, en 2006, la session de sa participation dans la société-conseil Groupe CGI et réduit son placement dans GlobeMedia à 15 %, à l’avantage de CTV. Le holding a amorcé la vente de la filiale de services Télésat Canada qui sera complétée en 2007. Elle a aussi procédé à la création de Fonds de revenu Bell Alliant Communications régionales, la filiale de services de télécommunications qui œuvre dans les provinces de l’Atlantique.

Enfin, BCE a annoncé que la structure de l’entreprise serait simplifiée et que ses activités de société de portefeuille allaient être éliminées. En juin 2007, les actionnaires voteront pour changer le nom de BCE Inc. à Bell Canada inc.




Tags: , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+