Temps et argent influent sur le recrutement en TI

Le principal obstacle à l’embauche de travailleurs en TI serait « de ne pas être en mesure de répondre aux demandes salariales », selon un sondage réalisé auprès de 270 directeurs informatiques et 400 travailleurs.

Poignée de main, recrutement, embauche, placement
Image : Getty

La firme Robert Half Technology, qui oeuvre dans le domaine du placement et du recrutement de professionnels en technologies de l’information (TI), par exemple pour des projets de sécurité des réseaux, de développement Web, de soutien technique ou d’intégration de systèmes multiplateformes, affirme que cette explication est évoquée par 30 % des directeurs informatiques du Canada qui ont été questionnés dans le cadre de son sondage.

Les autres difficultés qui sont évoquées par des directeurs informatiques seraient « le fait de ne pas être en mesure de trouver assez de candidats qualifiés » (26 %), celle de la longueur du processus d’embauche (23 %) et celle « de ne pas être perçu comme un employeur de choix » (22 %).

Robert Half Technology laisse entendre que le secteur des technologies serait plus favorable aux travailleurs en TI qui cherchent un emploi qu’aux employeurs qui cherchent à embaucher les « meilleurs talents » du secteur des technologies. À son avis, des travailleurs auraient des « attentes envers une rémunération hors de portée ».

Du côté des travailleurs en TI, les irritants de la recherche d’emploi incluraient « la longue attente après l’entrevue pour savoir s’il ont obtenu le poste » (64 %). Parmi eux, 71 % disent qu’ils perdent tout intérêt envers le poste après une attente de deux semaines sans réponse ou suivi de l’employeur.

« Plus le processus d’embauche est interminable ou compliqué, plus les chercheurs d’emploi seront susceptibles de perdre patience avec l’entreprise et de perdre tout intérêt envers le poste », ajoute Robert Half Technology.

Lire aussi :

Importance des avantages sociaux pour recruter en TI

Outil d’affichage d’offres d’emploi par Google

Service d’entrevue vidéo en ligne pour le recrutement

Articles connexes

BMO veut combler le fossé de la main-d’œuvre technologique en attirant des candidats de tous les horizons

BMO Groupe financier (BMO) s'engage à se concentrer sur le recrutement et l'intégration de professionnels de la technologie issus de divers horizons afin de combler son déficit de main-d'œuvre technologique et de répondre aux besoins d'une population diversifiée dans une nouvelle ère de travail.

L’embauche de personnel technique poursuit son rythme soutenu, selon CompTIA

Un rapport publié cette semaine par la Computing Technology Industry Association (CompTIA), une association sans but lucratif liée à l'industrie et la main-d'œuvre des technologies de l'information (TI), révèle que la trajectoire montante de l'emploi lié à la technologie au Canada devrait se poursuivre en 2022, après une année où les employeurs ont embauché plus de 100 000 travailleurs du secteur de la technologie.

Les personnes avec un TSA peuvent aider des entreprises

Un rapport se penche sur les manières dont les personnes avec un TSA peuvent aider des entreprises dans un contexte de rareté de main-d’oeuvre.

Fonds de développement des compétences des employés des fournisseurs d’Apple

Apple a créé un fonds de 50 millions de dollars américains de développement des employés de ses fournisseurs, qui élargira leur accès à des opportunités d'apprentissage et de développement de leurs compétences.

Opportunités technologiques pour des adultes avec un TSA

Auticon Canada lance l’édition 2022 de sa campagne de recrutement dans le domaine des technologies pour les adultes avec un TSA.