CORRECTION – Telus : 1,5 % de plus pour payer par carte de crédit hors-Québec

Le géant des télécommunications Telus s’est adressé au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) pour obtenir la permission d’ajouter un supplément de 1,5 % aux factures de ses clients qui payent par carte de crédit. S’il est approuvé, ce supplément pourrait être en vigueur dès octobre.

À titre d’exemple, pour un client en Alberta dont la facture de téléphone portable est de 100 $, le supplément porterait sa facture à 106,66 $, soit 100 $ pour sa facture de base, 5 $ pour la TPS, un supplément de 1,58 $ pour le paiement par carte de crédit plus huit cents supplémentaires de TPS sur le supplément.

« La société prévoit de fournir un préavis des frais à ses clients existants à partir de la mi-août », a déclaré Telus dans sa requête au CRTC.

Telus demande au régulateur de se prononcer sur la proposition d’ici le 7 septembre et aimerait commencer à percevoir les nouveaux frais à partir du 17 octobre.

La société a fait valoir que de nombreux autres services essentiels facturent déjà des frais pour payer avec des cartes de crédit, notamment l’Agence du revenu du Canada, la ville de Toronto et des fournisseurs d’électricité et de gaz tels qu’Enbridge, Epcor, BC Hydro, FortisBC et Alectra.

« Ces frais nous aident à récupérer une partie des coûts de traitement que nous encourons pour accepter les paiements par carte de crédit, et le coût moyen sera d’environ 2 $ pour la plupart des clients », a précisé la société, notant qu’ils peuvent facilement être évités en payant via une banque. par une opération de débit ou par d’autres moyens. Par ailleurs, Telus affirme que la plupart de ses clients paient déjà via une méthode qui n’entraînera pas de frais additionnels.

Les marques complémentaires à rabais de Telus, telles que Koodo et Public Mobile, ne seront pas assujetties aux frais, de même que les clients du Québec.

Correction : La phrase rapportant que dans une déclaration à CBC News, Telus a indiqué que malgré que le CRTC doit encore se prononcer sur la question, il s’agirait d’une affaire conclue a été supprimée ; il s’agissait d’un commentaire du journaliste de la CBC et non pas d’une déclaration de Telus. Nous sommes désolés de l’erreur.

Renaud Larue Langlois
Renaud Larue Langlois
Un peu journaliste, un peu gestionnaire TI, totalement passionné de technologie. Après plus de 25 ans dans le domaine des TI, devenir rédacteur était tout naturel pour Renaud. C'est réellement une affaire de famille. Ses champs d'intérêt sont… tout, en autant que ça concerne la technologie. On peut le joindre à [email protected]

Articles connexes

La date limite pour la fusion Rogers-Shaw reportée au 17 février

Rogers, Shaw et Québecor ont annoncé ce matin dans une déclaration conjointe que la date limite pour finaliser le projet de fusion Rogers - Shaw et la vente de Freedom Mobile à Québecor a été reportée au 17 février, en attendant l'approbation du ministre de l'Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne.

TekSavvy exhorte le ministre Champagne à bloquer la fusion Rogers-Shaw et à refuser l’offre de Vidéotron pour Freedom Mobile

Le fournisseur de service Internet (FSI) indépendant Teksavvy de Chatham, en Ontario, a demandé aujourd'hui au ministre de l'Industrie, des Sciences et de la Technologie du Canada, François-Philippe Champagne, de bloquer la fusion de 26 milliards de dollars proposée en refusant le transfert des licences de spectre sans fil de Shaw ainsi que l'acquisition de Freedom Mobile par Vidéotron.

La saga de la fusion Rogers-Shaw : bilan 2022

La saga de la fusion Rogers-Shaw a suivi un chemin cahoteux en 2022, à la suite des revers de plusieurs « chiens de garde » de la concurrence, de quelques victoires de courte durée, de nouvelles entreprises et de désillusion après un trop grand nombre de rencontres de médiation sans succès.

Nominations à la tête du CRTC

L'honorable Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien, annonçait hier la nomination de Vicky Eatrides au poste de présidente et première dirigeante et d'Alicia Barin et Adam Scott aux postes de vice-présidents du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

La demande de Telus de facturer des frais de traitement de cartes de crédit pour les services réglementés rejetée par le CRTC

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a refusé la demande de Telus qui voulait facturer des frais de traitement à ses clients d’Alberta et de Colombie-Britannique pour les paiements effectués par carte de crédit. La demande ne visait que les services réglementés par le CRTC, lesquels sont habituellement des services de téléphonie résidentielle dans certaines petites collectivités.