Télévision : vers plus de renseignements exigés des fournisseurs

Les entreprises de distribution de produits et services de télévision par câble et par satellite pourraient devoir devenir plus transparentes.CRTC_logo

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) affirme avoir dévoilé la version finale d’un code qui doit permettre aux consommateurs « de faire des choix plus éclairés par rapport à leurs fournisseurs de services de télévision et à résoudre les différends ».

Selon le CRTC, « de nombreux consommateurs ont indiqué que les entreprises de distribution par câble et par satellite ne fournissaient pas toujours suffisamment d’information à propos de leurs forfaits et de leurs prix ».

En vertu de ce code, un fournisseur devrait donner à ses clients un préavis de 30 jours s’il modifie le prix des chaînes, des forfaits ou de l’équipement loué. Il devrait aussi « clairement indiquer » la durée de toute offre spéciale, ainsi que s’assurer que les prix indiqués dans l’entente écrite sont « clairs » et préciser s’ils comprennent les taxes ou d’autres frais.

De plus, la liste des chaînes et des forfaits choisis par les abonnés devrait être fournie de manière « facile à comprendre ». Enfin, le code imposerait de préciser au client tous les frais connexes qui sont susceptibles de s’appliquer lors de l’exécution d’un appel de service, d’une installation ou d’une réparation.

Selon le CRTC, « certains » fournisseurs de services de télévision se sont opposés à ces nouvelles obligations et ils auraient préféré « que l’adhésion au code soit volontaire ».

En fin de compte, « le code des fournisseurs de services de télévision entrera en vigueur d’ici le 1er septembre 2017, par condition de licence rigoureuse, lorsque le CRTC aura renouvelé les licences des entreprises de distribution par câble et par satellite, ainsi que celles des entreprises qui fournissent des services de télévision par protocole Internet », mentionne le CRTC, qui ajoute que « grâce à ce délai, les entreprises auront le temps nécessaire pour modifier leurs systèmes et processus automatisés ».

Lire aussi:

La télévision en ligne gagne du terrain

Croissance des services de télévision IPTV

Licence du CRTC jusqu’en 2020 pour Stingray Digital

Articles connexes

Le CRTC tient une réunion avec cinq pays pour lutter contre les appels frauduleux

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a tenu une réunion avec les régulateurs du Canada, de l'Australie, de l'Irlande, de Hong Kong et des États-Unis pour discuter de meilleures façons de bloquer les appels indésirables.

Les fournisseurs de services de télévision demandent au CRTC d’augmenter le prix du service de base

Plusieurs grands fournisseurs de services de télévision ont demandé à augmenter le prix de leur forfait télé de base.

Le Canada introduira un numéro à trois chiffres pour les urgences en santé mentale

Le Canada va mettre en place un numéro d'urgence à trois chiffres pour l'aide en cas de crise en santé mentale et la prévention du suicide, a annoncé le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) le 31 août.

Rogers fournit plus d’informations à l’enquête du CRTC sur la panne du 8 juillet

Rogers a mis à jour sa réponse aux demandes de renseignements du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) avec des informations supplémentaires sur la cause de la panne de son réseau le 8 juillet dernier.

Telus obtient près de 6,5 M$ pour l’expansion de son réseau cellulaire en Gaspésie

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a répondu favorablement à une requête de Telus qui souhaitait améliorer sa desserte mobile le long de certains tronçons des routes 132, 195 et 299 en Gaspésie. Le CRTC a donc approuvé le financement de deux projets totalisant 6,45 millions de dollars.