Télévision : le CRTC cible les rabais à durée limitée

Des plaintes de consommateurs pourront être déposées contre les fournisseurs de services de télévision.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications du Canada (CRTC) affirme que ces plaintes seront recueillies par la Commission des plaintes relatives aux services de télécom-télévision (CPRST), dans le cadre d’un « nouveau code » des fournisseurs de services de télévision.

Un objectif de ce code serait « d’aider les abonnés de services de télévision à faire des choix éclairés au sujet de leur fournisseur de services de télévision et à résoudre les litiges ». Le code doit entrer en vigueur le 1er septembre 2017 et n’être applicable qu’aux problèmes non réglés survenus après cette date.

De plus, en vertu de ce code « obligatoire », les fournisseurs devront fournir « un résumé des renseignements essentiels et un exemplaire de l’entente qui renferme la liste des chaînes ou des forfaits auxquels le client est abonné, les frais de services mensuels, la période d’engagement et la procédure de dépôt d’une plainte ».

Les fournisseurs devront aussi « indiquer clairement la durée de toute offre promotionnelle, le prix normal lorsque le rabais prend fin et, le cas échéant, les obligations qui s’appliquent au consommateur s’il accepte l’offre ».

Lire aussi :

Forfaits : le CRTC ouvre une boîte de réception des plaintes

Mise au point du CRTC sur la facturation des services annulés

Outil en ligne du CRTC pour aiguiller les consommateurs

Articles connexes

20,5 M$ du CRTC pour l’accès aux services sans fil mobiles et Internet au Manitoba, au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) annonce aujourd’hui dix projets recevront en tout jusqu'à 20,5 millions de dollars en financement dans le cadre du Fonds pour la large bande.

Rogers espère maintenant conclure sa fusion avec Shaw à la fin de l’année

Rogers Communications a repoussé la date de clôture prévue de son acquisition de Shaw Communications pour 26 milliards de dollars canadiens au 31 décembre 2022.

« Des pannes, ça arrive », déclare le président du CRTC

Le chef de l'organisme de réglementation des télécommunications du Canada a déclaré que l'énorme panne de réseau Internet et sans fil de ce mois-ci chez Rogers pourrait entraîner une réglementation accrue de l'industrie, mais a également suggéré que rien ne pouvait être fait par l'organisme de réglementation pour empêcher les interruptions de service.

L’explication publique de la panne de Rogers caviardée

Rogers Communications a déposé une réponse de 39 pages aux questions du régulateur canadien des télécommunications concernant la panne sans précédent de ses réseaux Internet et sans fil, blâmant à nouveau un changement de configuration qui a supprimé un filtre de routage, ce qui a submergé ses routeurs de distribution.

Le CRTC ordonne à Rogers d’expliquer la panne de son réseau

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a ordonné à Rogers Communications de fournir une « explication complète » de la panne de réseau survenue le 8 juillet.