Télétravail : le Conseil du patronat lance un guide d’implantation

Alors que plusieurs entreprises envisagent d’implanter le télétravail à long terme en raison du contexte de pandémie, le Conseil du patronat du Québec (CPQ) lance un guide pour mieux les outiller face à ce virage numérique.

Image : Conseil du patronat du Québec

Le Guide pratique pour l’implantation du télétravail en entreprise, publié mercredi, vise à aider les employeurs en prendre en considération les enjeux du travail en distance pour faciliter sa mise en application.

Le document d’une trentaine de pages propose des pistes de solutions en lien avec les aspects juridiques, les besoins technologiques et la gestion des ressources humaines. Il comprend aussi une courte section sur les considérations environnementales associées au télétravail.

Avec la fermeture précipitée des bureaux le printemps dernier, beaucoup d’employeurs ont dû implanter le télétravail de façon rapide et imprévue.

Cette réorganisation s’est donc effectuée sans la planification et la formation qui accompagnent habituellement des changements de cette envergure.

Selon le CPQ, environ 55 % des organisations québécoises n’ont toujours pas de politique en place pour encadrer le travail à distance.

« Pour implanter le télétravail en entreprise de façon efficace, il ne suffit pas de doter ses employés d’ordinateurs portables et de les envoyer à la maison », a déclaré Karl Blackburn, président et chef de la direction du CPQ.

Ce redéploiement doit s’effectuer en tenant compte du cadre juridique en vigueur au Québec, notamment en matière de santé et de sécurité au travail. Les employeurs doivent aussi prendre en considération les besoins technologiques des employés ainsi que les enjeux touchant la fiscalité des entreprises.

Le guide dresse un portrait de ces enjeux pour accompagner les entreprises dans chaque étape du passage au télétravail.

Bien que plusieurs entreprises à travers le monde proposent déjà des guides d’accompagnement au travail à distance, ceux-ci se concentrent habituellement sur des secteurs d’emploi spécifiques. Le CPQ souhaite offrir un encadrement plus général qui tient compte des principaux aspects du télétravail dans une variété d’industries.

Le Guide pratique pour l’implantation du télétravail en entreprise est disponible dès maintenant en format PDF sur le site Web du CPQ.

Catherine Morin
Catherine Morin
Éditrice - Direction Informatique

Articles connexes

L’accès au talent, principal frein à la croissance du secteur technologique

L’Association Québécoise des Technologies (AQT) révélait la semaine dernière les résultats d’un sondage effectué auprès de 329 dirigeants d’entreprises technologiques du Québec. Le principal constat de l’étude est que, après deux ans de pandémie, bien que les entreprises du secteur aient été en mesure de maintenir leurs activités et leurs profits, l’accès au talent constitue actuellement le principal frein à leur croissance.

MISE À JOUR – Actions collectives contre Rogers suite à la panne de vendredi dernier

Le cabinet juridique montréalais LPC Avocat a déposé une demande d’autorisation d’action collective contre le géant des télécommunications Rogers Communications en raison de la panne de son réseau vendredi dernier qui a privé bon nombre de Canadiens de service durant au moins 15 heures.

Bell lance un service Internet 3 gigabits dans la ville de Québec

Bonne nouvelle pour les résidents de la ville de Québec : Bell lance aujourd’hui un service Internet pure fibre qui permet des vitesses de téléchargement de 3 Gbit/s. La vitesse de téléversement de ce service est également de 3 Gbit/s.

Telus investira 11 G$ et créera 7 000 nouveaux emplois au Québec

Telus annonce aujourd’hui des investissements de 11 milliards de dollars sur quatre ans dans son infrastructure réseau, dans ses activités opérationnelles et dans le spectre au Québec. Elle s’engage de plus à investir 70 milliards de dollars à l’échelle du Canada d’ici 2026.

Plus de 7,5 G$ de Québec pour « inventer, développer, commercialiser »

Le gouvernement du Québec annonce la Stratégie québécoise de recherche et d'investissement en innovation 2022-2027 sous le thème « Inventer, développer, commercialiser ».