Télécoms : les fournisseurs coincés entre divers intérêts

Les fournisseurs de services téléphoniques canadiens pourraient avoir atteint un point de bascule en matière de sécurité Internet.Illustration du concept de réseau sans fil

Selon l’hypothèse discutée lors d’une table ronde à l’occasion de l’événement industriel Canadian Telecom Summit à Toronto et rapportée par IT World Canada, les entreprises de téléphonie essaieraient de protéger les données privées de leurs clients, mais des gouvernements feraient pression sur elles pour qu’elles en révèlent davantage.

IT World Canada rappelle que les fournisseurs de services téléphoniques sont des cibles géantes pour les cyberattaques, car elles sont des plaques tournantes de trafic numérique et de données qui sont transportées et échangées sur des téléphones intelligents.

Selon les propos, rapportés par IT World Canada, du directeur de la sécurité de l’information chez Bell, Vivek Khindria, la proactivité en sécurité serait moins dispendieuse que la réactivité, en plus de permettre un meilleur contrôle budgétaire.

Selon la table ronde, les entreprises de téléphonie sont les cibles de centaines d’attaques à chaque heure, ce qui pourrait avoir des conséquences sur la valeur actionnariale, sur la confiance des clients et sur la réputation des marques, sans compter sur la protection des informations personnelles privées.

Par contre, le directeur du Citizen Lab de la Munk School of Global Affairs de l’Université de Toronto, Ron Deibert, a cependant rappelé que la Cour suprême a récemment dû intervenir et prononcer une décision selon laquelle la police doit dorénavant avoir un mandat avant de pouvoir demander à des fournisseurs de services Internet et de télécommunications de l’information sur un abonné.

Ron Deibert a aussi rappelé les révélations du fournisseur de services mobiles Vodafone, selon lesquelles au moins six pays, dont les noms n’ont pas mentionnés, seraient en mesure de demander le contenu vocal complet des conversations des abonnés.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada, une publication soeur de Direction informatique (en anglais).

Articles connexes

Une session du MapleSEC examine la meilleure façon de mettre fin au chaos des courriels

Les chiffres sont à la fois effrayants et alarmants. Au cours de 2022, selon Statista, on estime qu'un nombre stupéfiant de 333,2 milliards de courriels seront envoyés et reçus dans le monde, un nombre qui atteindra 347,3 milliards l'année prochaine et franchira la barre des 376,4 milliards d'ici 2025.

Décalage entre les conseils d’administration et les RSSI sur la cybersécurité

Les responsables de la sécurité des systèmes d’information (RSSI) informent de plus en plus les conseils d'administration des stratégies de cybersécurité et du profil de risque de leur organisation. Mais une nouvelle enquête auprès de dirigeants suggère qu'il s'agit parfois d'un jeu du téléphone.

Les pros de la sécurité des TI se concentrent sur la prévention des attaques mais des alertes importantes leur échappe

Selon un responsable de Cisco Systems, la plus grande erreur que commettent les dirigeants de la sécurité des TI est de consacrer trop de ressources à la conformité réglementaire et à la prévention des cyberattaques.

Okta gèrera désormais les appareils des tiers accédant à ses outils

Le fournisseur de gestion d’identité et d’accès Okta affirme qu'un cybercriminel a accédé aux données de seulement deux clients, et non 366 comme on le craignait à l'origine, après le piratage d'un ordinateur chez un fournisseur de support tiers par le gang d'extorsion Lapsus$.

Panasonic Canada admet avoir été victime d’une cyberattaque

Panasonic Canada a subi une grave cyberattaque en février, selon TechCrunch.