Technologies vieillissantes chez les minières

Deloitte épingle des défis qui attendent l’industrie minière en 2016, notamment un besoin d’innover dans un secteur aux technologies vieillissantes.Simulateur minier

Selon un rapport de Deloitte, entre la faiblesse des prix des matières premières, le déclin de la qualité des minéraux et le recul de la demande en Chine, la conjoncture serait défavorable pour les sociétés minières. Résultat, elles tendraient à surtout opter pour l’optimisation de leurs technologies existantes dépassées.

Or, innover serait incontournable, selon Deloitte, entre autres car l’adoption de sources d’énergies autres que les combustibles fossiles serait inévitable, même si ces derniers resteraient « déterminants dans l’équation énergétique mondiale » du point de vue des minières.

D’ailleurs, de nouvelles avenues technologiques s’ouvriraient à l’industrie minière. Le développement de l’Internet des objets et la baisse du prix des capteurs permettent d’envisager la collecte de données sur une gamme de matériel minier. De plus, des plateformes de TI intégrant l’infonuagique pourraient faciliter la collaboration avec les fournisseurs d’équipements.

L’informatique incorporée dans les vêtements et accessoires des travailleurs miniers serait également appelée à contribuer à l’exploitation minière en permettant, par exemple, la surveillance du degré de fatigue des employés afin de réduire les accidents.

Une automatisation des technologies et une capacité des machines à réaliser des tâches de plus en plus complexes seraient aux considérées.

Pour tirer partie de ces progrès technologiques, Deloitte recommande aux entreprises minières de miser sur les technologies sociales et mobiles pour engager la main-d’œuvre et sur l’amélioration de la gestion de leurs actifs notamment grâce à l’analyse des données collectées.

Autre voie pouvant être privilégiée : l’impression 3D. Elle permettrait aux entreprises minières de fabriquer des pièces sur mesure et sur demande.

Lire aussi :

Diagnos délaisse la détection assistée par ordinateur dans les mines

L’industrie minière s’intéresse à la formation par simulateur

CAE vend sa division minière Datamine

Articles connexes

Financement de 20 M$ pour Unito afin de façonner l’avenir de la collaboration numérique au travail

Unito, une entreprise québécoise qui développe des logiciels d'automatisation de workflows, vient de compléter une ronde de financement de 20 M$ menée par la CDPQ. De nouveaux investisseurs dont Rainfall Ventures et Investissement Québec rejoignent les investisseurs existants Bessemer Venture Partners, Tom Williams et Mistral Ventures. Ce financement permettra à Unito de renforcer sa présence croissante sur le marché.

85 % des responsables I&O prévoient augmenter leur niveau d’automatisation

Une récente enquête de Gartner révèle que 85 % des responsables de l'infrastructure et des opérations (I&O) qui ne disposent actuellement d'aucune automatisation complète s'attendent à devenir plus automatisés au cours des 2 à 3 prochaines années.

TikTok serait « l’application la plus gourmande en données »

Des experts en cybersécurité de VPNOverview.com, dont le siège est aux Pays-Bas, ont récemment entrepris une recherche unique : Étant donné que beaucoup d'entre nous téléchargeons des applications qui transforment le visage, à quel point les données d'une personne sont-elles en sécurité entre les « mains » de ces applications ?

Deloitte lance un nouveau service de sécurité basé sur la vérification systématique

Deloitte lançait hier Zero Trust Access, un nouveau service géré qui, selon le cabinet de conseil, fournit une approche infonuagique native pour « sécuriser les communications entre les utilisateurs, sur n'importe quel appareil, et les applications d'entreprise, où qu'elles résident ».

GSoft parmi les sociétés les mieux gérées au Canada

L'entreprise de logiciels montréalaise GSoft fait partie des sociétés les mieux gérées au Canada par selon le classement de Deloitte. L'entreprise a enregistré plus de 100M de dollars de revenus en 2021 et prévoit engager plus de 200 nouveaux talents au cours de la prochaine année.