Stingray embauche Denis Coderre comme conseiller

L’ancien maire de Montréal agira pour Stingray à titre de conseiller stratégique spécial en matière de stratégie commerciale et de développement international.Logo de Stingray Digital

Stingray, une entreprise basée à Montréal qui commercialise des services musicaux et vidéos multiplateformes notamment auprès de câblodistributeurs, d’établissements commerciaux et d’opérateurs de télécommunications mobiles, affirme miser sur l’expérience de l’ancien politicien fédéral et municipal en matière de relations gouvernementales, de réglementation, de gestion des enjeux, de planification stratégique et de connaissance des marchés mondiaux.

Stingray anticipe que Denis Coderre pourra l’aider « à rehausser [sa] réputation à l’international », ainsi qu’« à développer une vision politique éclairée, à bâtir des alliances collaboratives avec différents acteurs de l’industrie, et à obtenir des rencontres avec des décideurs de haut niveau pour assurer la croissance de l’entreprise sur le marché local [Québec et Canada] et international ».

Denis Coderre affirme prévoir « offrir à l’entreprise des conseils de planification stratégique qui guideront son expansion, ici comme à l’étranger ».

Pour l’instant, le nom de Denis Coderre n’apparaît pas en tant que lobbyiste au Registre des lobbyistes du Québec. Selon La Presse, il ne serait pas prévu que Denis Coderre fasse « lui-même de lobbying au Québec et au Canada ».

Selon le Commissaire au lobbyisme du Québec, les lobbyistes « sont des personnes qui, en échange d’une contrepartie, pour le compte d’un client, d’une entreprise ou d’une organisation, communiquent (par écrit, par téléphone ou en personne) avec des titulaires de charges publiques en vue d’influencer leurs prises de décisions ».

De plus, selon le Commissaire, les lobbyistes peuvent inclure « des conseillers en développement des affaires, des responsables des relations gouvernementales, des consultants en communication stratégique ou en relations publiques ».

Lire aussi :

Questions soulevées sur des liens entre Cisco et Denis Coderre

Fin annoncée de la biclé de signature numérique au registre des lobbyistes

Partenariat entre Stingray et Via Rail

Articles connexes

Le CRTC accepte de laisser Rogers acheter les services de diffusion de Shaw

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a accepté de laisser Rogers acheter les services de diffusion de Shaw, sous certaines conditions et modifications.

Quatre dirigeants sur dix prévoient de la formation sur les risques informatiques

Parmi les dirigeants d’entreprises qui ont répondu au sondage annuel effectué par Léger pour Novipro, 40 % prévoient fournir à leurs équipes de la formation en matière de risques informatiques.

Cogeco rachète DERYtelecom

Cogeco Communications vient d'annoncer l’acquisition du troisième câblodistributeur au Québec, DERYtelecom, pour 405 millions de dollars.

Internet : la Cour d’appel suspend temporairement une ordonnance du CRTC

La Cour d'appel fédérale a suspendu lundi une décision du CRTC visant à obliger les grands fournisseurs de services Internet du Canada à donner à leurs concurrents de plus petite taille accès à leurs réseaux à des tarifs moins coûteux.

Démarches de Google pour créer un autre groupe de pression au Canada

Google travaille présentement à la création au Canada d'un autre groupe de pression au nom d'entreprises de technologies.