Stationner à Montréal : assistance informatisée en vue


Jean-François Ferland - 18/11/2008

La Ville de Montréal et Stationnement de Montréal entament la première phase d’un projet de signalisation informatisée des places disponibles dans les parcs privés de stationnement. Le système sera fonctionnel dans le Vieux-Montréal au printemps 2009.

Les résidants du Vieux-Montréal auront un peu plus de quiétude dès le printemps prochain, alors que la circulation des automobilistes à la recherche d’un espace de stationnement sera amoindrie grâce à un système d’affichage des places disponibles dans les stationnements payants.

La société en commandite Stationnement de Montréal, la filiale de la Chambre de commerce de Montréal qui exploite le stationnement public dans la métropole québécoise, et la Ville de Montréal ont dévoilé les détails d’une première phase de déploiement d’un système de jalonnement dynamique. Il s’agirait d’un des premiers systèmes du genre à être implanté en Amérique du Nord.

En résumé, il s’agit d’un système d’affichage qui est constitué de caissons composés de panneaux de signalisation verts et d’écrans ACL qui indiquent le nombre de places disponibles dans les stationnements payants des environs. À l’entrée des parcs de stationnement, des pesées électroniques ou des mécanismes sur les barrières automatisées comptabiliseront les entrées et les sorties des véhicules.

Le nombre de places disponibles dans chaque parc sera transmis par un système d’ondes radio vers un ordinateur central, qui relaiera à son tour par des ondes radio le nombre de places totales disponibles dans les parcs d’un secteur vers les caissons dûment identifiés.

Michel Philibert, le directeur des communications et du marketing chez Stationnement de Montréal, explique que la firme d’experts-conseils en ingénierie Tecsult a réalisé une étude afin d’établir les emplacements des caissons qui formeront un système d’affichage en « grande boucle » entre les stationnements, en périphérie d’un quadrilatère, afin d’inciter les automobilistes à ne pas circuler inutilement à l’intérieur du territoire. L’étude a permis d’identifier des « points sensibles » stratégiques pour l’installation des caissons qui faciliteront la circulation vers les parcs de stationnement.

Le nouveau système vise à faciliter l’accès aux stationnements pour les visiteurs et les touristes, mais surtout à alléger la circulation dans le Vieux-Montréal, à l’avantage des résidants.

Détails

La première phase du système de jalonnement dynamique, qui aura lieu dans un quadrilatère formé des rues Berri, Université, René-Lévesque et de la Commune dans le Vieux-Montréal, englobera un total de 7 700 places de stationnement. Une deuxième phase pourrait être réalisée dans le Quartier des spectacles, pour la signalisation des espaces disponibles dans des parcs totalisant 7 000 places de stationnement.

Selon le procès verbal de la séance ordinaire du conseil d’agglomération de la Ville de Montréal du 19 juin 2008, un mandat de près de 1,5 million $ a été accordé à la firme française Trafic Technologie Système spécialisée en signalisation électronique pour la fourniture, l’installation et la mise en service des équipements nécessaires à l’implantation du système de signalisation avancée du Vieux-Montréal, notamment un logiciel de commande et des interfaces. Lors de la même séance, le conseil a accordé à Société de jalonnement dynamique de Montréal, un organisme sans but lucratif créé par Stationnement de Montréal, un mandat de surveillance de l’installation, d’administration de contrat et d’exploitation du nouveau système de signalisation.

M. Philibert a précisé que la Ville de Montréal a déboursé les coûts liés à l’implantation du système de signalisation, alors que les exploitants des espaces de stationnement privés qui bénéficient du système paieront les coûts récurrents, comme ceux associés à l’entretien des équipements technologiques sur place.

Rappelons que Stationnement de Montréal, en matière d’actifs technologiques, exploite un réseau de bornes pour le paiement du stationnement en bordure de rue et dans les parcs, en remplacement des parcomètres. Plus récemment, la société en commandite a donné le coup d’envoi à la mise à l’essai du projet BiXi de location de vélos au centre-ville de Montréal, qui aura recours à des bornes hybrides pour la réception des paiements des usagers.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.


À lire aussi: L’actualité des TI en bref Commerce électronique : magasinage sur Internet




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+