Sous-utilisation de jeux de données disponibles pour l’IA, selon Element AI

Des entreprises de développement plus scrupuleuses sous-utiliseraient des jeux de données rendus disponibles pour être appliqués à des projets liés à l’intelligence artificielle, en raison d’une ambiguïté juridique sur leur utilisation.Apprentissage profond

Pour y remédier, selon Element AI, un outil informatique en ligne de création de licences d’utilisation a récemment été dévoilé par un groupe de chercheurs en intelligence artificielle (IA) et d’experts juridiques, pour « favoriser la transparence et la clarté dans l’utilisation des ensembles de données pour les applications en apprentissage machine », ainsi que pour « standardiser le texte de licences utilisées avec les jeux de données ».

« L’IA dépend des données créées ou obtenues auprès de tiers », soutient Element AI, un fournisseur basé à Montréal qui développe et qui commercialise des produits d’IA destinés à la prise de décisions dans les entreprises.

Element AI ajoute qu’un article scientifique au sujet de la Licence de données de Montréal, en tant que projet de modèle universel de langage pour rendre des données accessibles, a été publié par le même groupe, formé de chercheurs d’Element AI, de Polytechnique Montréal, de l’Institut québécois d’intelligence artificielle (MILA) et de l’Institut canadien de recherches avancées (CIFAR).

Ce projet vise aussi à « apporter plus de clarté sur le plan juridique pour les individus et entreprises qui rendent les données disponibles pour des tiers à des fins d’utilisation dans le domaine de l’intelligence artificielle ».

Selon Element AI, l’ensemble doit permettre « de refléter les intentions des personnes qui rendent ces données disponibles », et de faire en sorte que « celles qui utilisent les données comprennent les restrictions » applicables.

Lire aussi :

Données scientifiques : deux projets québécois financés par Canarie

Partenariat d’intelligence artificielle en traitement de données sur le cancer

Données minières : Newtrax et Ivado partenaires

Articles connexes

Une étude révèle que les données obscures nuisent aux stratégies de DataOps

Quest Software, un fournisseur de logiciels de gestion de systèmes, de protection des données et de sécurité, en collaboration avec l'Enterprise Strategy Group (ESG), a publié le rapport 2022 sur l'état de la gouvernance et de l'autonomisation des données, un rapport annuel mettant en évidence les principaux défis et innovations en matière de gouvernance des données, de gestion des données et de DataOps.

SAS Hackathon 2022 : Résoudre les problèmes du monde réel à l’aide de données

C’est cette semaine que SAS annonçait les gagnants de son Hackathon 2022. Parmi 70 équipes qualifiées du monde entier et 50 soumissions, SAS a retenu 13 équipes pour leur innovation utilisant l'intelligence artificielle infonuagique Viya de SAS, Microsoft Azure et d'autres technologies. 

Bris de la confidentialité de renseignements personnels de candidats à Québec

Des documents et des fichiers du gouvernement du Québec contenant des renseignements personnels au sujet de 31 540 personnes ont été trouvés sur des supports informatiques externes au domicile d’un employé de la fonction publique.

Internet haute vitesse moins cher pour familles à faible revenu

Une initiative du gouvernement fédéral permet que des accès plus abordables à Internet haute vitesse soient proposés aux familles à faible revenu.

Terre-Neuve : 200 000 dossiers d’employés et patients copiés

Les attaquants du système de santé de Terre-Neuve-et-Labrador ont copié 200 000 dossiers de patients et d'employés.