Shopify licencie 10% de ses effectifs mondiaux

Shopify licencie 10% de sa main-d’œuvre mondiale, rejoignant des dizaines d’autres entreprises technologiques et non technologiques qui gèlent l’embauche et réduisent le personnel à la lumière du ralentissement de la croissance.

Les quelque 1000 coupures de postes sont généralisées, mais la plupart affectent les emplois dans le recrutement, le soutien et les ventes. Les rôles en double, surspécialisés et décrits comme « pratiques à avoir mais trop éloignés du développement des produits » sont également supprimés. Le personnel licencié en a été avisé mardi.

« Pour une entreprise comme la nôtre, cette nouvelle sera difficile à digérer », a déclaré Tobias Lütke, PDG de Shopify, dans une note au personnel mardi matin.

Selon le mémo, qui a été publié sur le site Web de l’entreprise, les coupes sont effectuées parce que Shopify croyait à tort que la hausse du commerce électronique alimentée par la pandémie se poursuivrait.

Les actions de Shopify ont chuté de 15 % à 40,02 dollars canadiens à la Bourse de Toronto dans les premières minutes de négociation mardi matin, a rapporté Bloomberg . 

Il y a deux ans, l’action Shopify se négociait à environ 50 $ CA à la Bourse de Toronto.

Des courriels seront envoyés au personnel pour clarifier s’ils ont été touchés par les suppressions d’emplois, et ceux qui sont touchés auront ensuite une rencontre avec leur chef de service.

Plus tôt ce mois-ci, le Globe and Mail avait annoncé que Shopify annulerait des stages et d’autres offres d’emploi pour les personnes qui devaient commencer à travailler pour l’entreprise cet automne. L’entreprise emploie plus de 10 000 personnes dans le monde. 

L’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois

Samira Balsara
Samira Balsara
Samira est rédactrice pour IT World Canada. Elle poursuit actuellement des études en journalisme à la Toronto Metropolitan University (anciennement Ryerson) et espère devenir présentatrice de nouvelles ou rédiger des profils journalistiques. Vous pouvez lui envoyer un courriel à [email protected]

Articles connexes

Partenariat entre EY et Shopify pour développer un marché des produits réglementés et offrir des services de commerce électronique adaptés aux entreprises

Ernst & Young (EY) annonçait plus tôt cette semaine une alliance avec Shopify Inc., un fournisseur d'infrastructures Internet destinées au commerce en ligne basé à Ottawa, visant à aider les entreprises à maximiser le potentiel du commerce en ligne et à soutenir la vente de produits réglementés.

50 % des PME affirment que le réseau mondial de paiement les a aidées à traverser la pandémie

Mastercard publiait récemment un rapport intitulé « 2022 Borderless Payments Report », qui souligne les défis des petites entreprises et leur recours aux paiements transfrontaliers pour rester à flot pendant la pandémie. Trois mille petites et moyennes entreprises (PME) du monde entier ont été interrogées.

eBay ajoute FedEx à son service d’impression d’étiquettes

La plate-forme de vente en ligne eBay s'associe à FedEx pour permettre aux vendeurs canadiens d'imprimer et de gérer les étiquettes d'expédition FedEx via son service intégré d'étiquettes eBay Labels et d'expédier les marchandises à des tarifs préférentiels vers des destinations nationales et internationales.

Shopify fractionne son action ordinaire en 10 actions

Shopify a annoncé hier un fractionnement 10 pour 1 de ses actions de classe A et de classe B, sous réserve de l'approbation des actionnaires.

Bitcoin : financement de 44 M$ pour Shakepay

L’entreprise de technologie bitcoin Shakepay, qui est basée à Montréal, a obtenu un financement de 44 millions de dollars, qui porte sa valeur totale à 313 millions de dollars canadiens.