Shopify agrandit ses bureaux et son équipe à Montréal


Fanny Bourel - 22/05/2018

L’entreprise de commerce en ligne Shopify, dont la plateforme est utilisée, selon l’entreprise, par 600 000 petits détaillants dans le monde pour faire du commerce en ligne, prend de l’ampleur à Montréal.

Shopify

Bureaux de Shopify sur la rue de la Gauchetière à Montréal. Image : Shopify

Présente dans la métropole du Québec depuis 2013, l’entreprise basée à Ottawa a récemment doublé la superficie de ses bureaux près du Square Victoria, au centre-ville, car elle compte embaucher 120 personnes pour agrandir son équipe pour le moment composée de 150 employés.

Shopify, qui a été fondée en 2006, affirme souhaiter surtout recruter des ingénieurs en données et en développement de logiciels pour mobiles, des développeurs d’applications dorsales (back-end) et frontales (front-end), des designers spécialisés en expérience utilisateur, ainsi que des stratèges en contenu.

« On cherche des gens qui aiment résoudre des défis techniques car notre système, qui évolue à très grande échelle, n’existe presque pas ailleurs au Canada, tout en rendant cela facile à utiliser pour nos commerçants qui ont rarement un bagage technique, précise Larry Lumsden, vice-président de l’ingénierie chez Shopify. Il faut avoir des affinités pour le commerce en ligne. »

Au Québec, 6000 commerçants ont ouvert leur boutique en ligne sur Shopify, a indiqué l’entreprise. Parmi eux, on retrouve les articles culinaires Trois fois par jour et les barres protéinées Naak.

Le bureau montréalais de Shopify, qui est aussi implantée à Toronto, Waterloo et San Francisco, est notamment spécialisé en paiement, un domaine où l’expertise de Montréal serait forte.

Plusieurs fonctionnalités annoncées la semaine dernière lors de sa conférence annuelle Unite, que Direction informatique a couverte sur place, seraient d’ailleurs le fruit du travail des équipes montréalaises de Shopify. Parmi elles, on retrouve le « passage en caisse dynamique », qui permet de réduire le temps de passage en caisse d’environ une minute à moins de 10 secondes.

« On veut réduire la friction du processus d’achat autant que possible, comme lorsqu’on tape sa carte sur le lecteur de paiement sans contact quand on est dans un magasin, explique Cynthia Savard Saucier, directrice en expérience utilisateur. Plutôt que d’ajouter des produits au panier d’achat, puis de remplir le formulaire de paiement, puis ensuite de payer, la fonctionnalité de passage en caisse dynamique permet d’acheter en appuyant sur un seul bouton. » Le système déterminerait lui-même la méthode de paiement la plus susceptible d’être employée par le consommateur.

Afin d’attirer ses futures recrues, Shopify mise sur ses bureaux, où les employés peuvent autant travailler sur un poste de travail traditionnel, que debout sur un bureau réglable en hauteur, de même qu’assis sur un sofa dans un salon ou sur un fauteuil poire dans la salle de yoga.

Espace bibliothèque, salles de bien-être où sont parfois proposés des massages, de la méditation, de la détente, des instruments de musique, des jeux vidéos et du maïs soufflé, Shopify offre aussi le déjeuner, le dîner et des collations à ses troupes. Une entraîneuse en leadership officie sur place à temps plein.

Le style industriel des locaux situés dans une ancienne imprimerie se combine à une décoration qui vise à refléter la créativité que l’entreprise souhaite mettre en avant. Une créativité que certains salariés expriment en lançant leur propre boutique sur Shopify. « Plusieurs de nos marchands deviennent aussi nos employés par la suite, dit Cynthia Savard Saucier. Cela va dans les deux sens. »

Lire aussi :

Commerce en ligne : la sécurité selon Shopify

Shopify mise sur son assistant virtuel et sur la réalité augmentée

Ontario : mandat de système de vente en ligne de cannabis pour Shopify




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,