La semaine « typique » de l’administrateur de réseau selon IDC

L’administrateur de réseau au sein d’une organisation passerait les deux premiers jours d’une semaine « typique » à résoudre des problèmes, selon IDC.Logo de Red Hat

À l’occasion de la Journée Red Hat à Montréal, le vice-président programme du groupe solutions en infrastructure d’IDC Canada, David Senf, a notamment présenté un aperçu d’une semaine de travail « typique » actuelle pour un administrateur de réseau.

Selon lui, une fois passées les deux premières journées de la semaine, l’administrateur de réseau pourrait passer le mercredi à la configuration des outils et systèmes. Il passerait ensuite aux mises à jour à partir de la fin du mercredi jusqu’au jeudi après-midi. Puis de la fin du jeudi au début de vendredi, l’optimisation de trafic de données occuperait son temps. Le vendredi, il consacrerait son énergie à la sécurité de l’infrastructure.

« Réduire la travail non planifié en technologies de l’information est la clé pour accroître l’innovation et soutenir une transformation numérique », selon Senf.

Dans le cadre de cette journée qui est destinée aux clients et clients potentiels de Red Hat, Vidéotron, Desjardins et Loto-Québec ont témoigné de leur expérience avec des produits et services à code ouvert de Red Hat. Cette dernière évolue dans le marché des logiciels d’entreprise à code source ouvert.

Lire aussi:

Accord historique entre Red Hat et Microsoft

Le logiciel libre et l’infonuagique en entreprise selon Red Hat

Un nouveau centre de certification Red Hat à Québec

Articles connexes

Des centaines de milliers d’applications menacées par un bogue Python non corrigé

Plus de 350 000 référentiels de code source ouvert peuvent être compromis car ils incluent un module Python contenant une vulnérabilité non corrigée vieille de 15 ans.

Nul besoin de délaisser PowerShell mais il faut le configurer correctement

Les cybercriminels ont exploité les faiblesses de l'utilitaire de script PowerShell de Windows pendant des décennies. Mais les agences de cyberrenseignement des États-Unis, du Royaume-Uni et de la Nouvelle-Zélande affirment que le désactiver n'est pas la solution.

Agents conversationnels : Botpress revient sur 2021

Selon Botpress, une entreprise en démarrage basée à Québec qui développe une plateforme à code source ouvert de création d’agents conversationnels, l’utilisation de sa plateforme a doublé en 2021.

Recourir aux logiciels ouverts requiert agilité et vigilance

Les entreprises qui utilisent le code source ouvert ont le devoir d'agir vite quand des bogues sont trouvés, selon Apache.

La programmation à code source ouvert doit-elle être rémunérée?

Un développeur contestataire de codes source ouverts a soulevé des questions sur la rémunération et l’éthique.