Sécurité compromise par la pression à la productivité

Près de 60 % des décideurs canadiens en technologies de l’information (TI) disent ressentir une pression significative à faire des compromis de sécurité si cela profite à la continuité des affaires, selon un sondage YouGov.

Image : Getty

IT World Canada rapporte ainsi les constats d’un rapport de la division de sécurité du fournisseur informatique HP, nommée HP Wolf Security, basé sur les résultats d’un sondage mondial mené par la firme anglaise de sondages YouGov auprès de 8443 employés de bureau et de 1100 décideurs en TI.

Les constats incluent que 80 % des dirigeants en TI déclarent que la sécurité des TI est devenue une « tâche ingrate parce personne ne les écoute », et que 69 % des dirigeants en TI déclarent qu’on les fait se sentir comme étant des « méchants » quand ils imposent des restrictions.

Par ailleurs, des frictions déjà existantes entre des employés et des équipes de sécurité auraient été amplifiées et exacerbées dans le contexte de la hausse pandémique du travail à la maison.

De plus, selon IT World, sur la base du rapport et du sondage, « 64 % des employés de bureau qui ont répondu au sondage n’ont pas reçu de formation supplémentaire sur comment protéger leur réseau à domicile » avant d’être envoyés travailler à la maison. Au Canada, 44 % des employés auraient reçu ce type de formation, comparativement à 38 % aux États-Unis et à 23 % au Royaume-Uni.

Articles connexes

BRP victime d’une cyberattaque

On apprend ce matin que le fabricant de produits récréatifs BRP de Valcourt est actuellement la cible d’une « activité malveillante en matière de sécurité », tel que décrit par la société dans un communiqué.

Le service Virtual Spaces de Frameable offre une nouvelle façon pour les entreprises de se connecter à distance

La société Frameable de Washington, DC vise à transformer le travail à distance et hybride avec ses services d'espaces virtuels. 

La semaine dernière dans le monde du rançongiciel – lundi 11 juillet 2022

Une diminution des attaques, ou le « calme plat avant la tempête » ? Publication du rapport du second trimestre de Cyberint sur les rançongiciels.

Des responsables des TI admettent manquer de visibilité sur leur surface d’attaque

Malgré des investissements dans la cybersécurité, de nombreuses organisations canadiennes – et leurs homologues mondiales – admettent qu'elles ont toujours des problèmes de visibilité de leurs systèmes informatiques, ce qui complique leur capacité à sécuriser des données vitales.

Faible maturité des entreprises canadiennes en matière de cybersécurité

De nombreuses entreprises canadiennes ont encore beaucoup de chemin à parcourir pour être considérées comme une organisation de cybersécurité mature, si l’étude d’un fournisseur est représentative.