Sécurité : BlackBerry recrute un garde-côte connecté des États-Unis

Un ancien responsable des technologies de l’information (TI) de la garde côtière des États-Unis devient dirigeant d’un centre d’opérations en sécurité informatique de BlackBerry devant ouvrir prochainement.Logo de BlackBerry

L’entreprise BlackBerry, qui est basée à Waterloo en Ontario, se présente comme étant un fournisseur de logiciels de sécurité, de connectivité et de mobilité pour les entreprises. Elle mentionne que le contre-amiral Robert E. Day Jr. dirigera les opérations de cet éventuel centre de sécurité infonuagique qui ciblera des mandats d’agences fédérales des États-Unis.

Selon BlackBerry, ce futur centre sera responsable de produire des initiatives FedRAMP, par exemple de déploiement infonuagique certifié de produits, et de faire en sorte que les produits de BlackBerry obtiennent les certifications de conformité FedRAMP et ATO (pour Agency/Component Authority to Operate).

De plus, ce centre de cybersécurité doit être responsable de fournir de la surveillance, des rapports de conformité et une réponse aux incidents aux agences fédérales des États-Unis qui adhèrent à ses services.

Le contre-amiral aurait un bagage de 34 années en matière de sécurité informatique et de TI au niveau fédéral américain. Dans la garde côtière des États-Unis, Day aurait notamment été responsable des TI pendant cinq ans.

Depuis sa retraite, Day aurait été impliqué au conseil consultatif d’AtHoc, une acquisition de BlackBerry qui offre une plateforme de communication de crise en réseau, laquelle aurait été choisie par l’agence Pentagon Force Protection.

Lire aussi:

Neuf composantes d’une équipe de rêve en sécurité des TI

CGI embauche un militaire étatsunien comme chef de la sécurité

Le segment des logiciels et services mis de l’avant par BlackBerry

Articles connexes

La souche de rançongiciel ARCrypter expliquée par BlackBerry

Une nouvelle souche de rançongiciel a été détectée par des chercheurs de BlackBerry qui affirment qu'elle aurait frappé des organisations au Canada, en Chine, au Chili et en Colombie.

De nombreuses entreprises nord-américaines n’ont pas d’assurance contre la cybercriminalité

De nombreuses organisations nord-américaines n'ont toujours pas de cyber assurance, révèle une nouvelle étude, et celles qui en ont n'ont pas une couverture suffisante.

Accord entre BlackBerry et Magna pour collaborer sur des solutions d’aide à la conduite

BlackBerry a conclu un accord pluriannuel avec Magna International, un fabricant canadien de composants automobiles, pour intégrer des solutions avancées de systèmes d'aide à la conduite (SAAC) dans les produits Magna.

BlackBerry QNX OS obtient une autre certification de sécurité critique

BlackBerry annonce  que son système QNX OS for Safety 2.2 sera certifié au niveau 4 d'intégrité de sécurité, le niveau le plus élevé de la norme de sécurité EN 50125 établie par le Comité européen de normalisation en électronique et en électrotechnique (CENELEC).

Un RAT à bas prix très utile aux pirates, selon des chercheurs de BlackBerry

L'une des raisons pour lesquelles le nombre de cyberattaques ne cesse d'augmenter est que le coût des outils de piratage pour les cybercriminels ne cesse de baisser. Les offres de logiciel en tant que service sont courantes, mais certains développeurs sans scrupules maintiennent le prix de leurs outils à un bas niveau.