Salesforce pourrait racheter Slack

La société américaine Salesforce, spécialisée dans les solutions de gestion de la relation client (CRM), envisage de racheter la plateforme de messagerie professionnelle Slack.

Image : Getty

C’est ce qu’a rapporté hier le Wall Street Journal, faisant bondir en bourse le titre de Slack.

L’action de la jeune entreprise, entrée à Wall Street en juin 2019, a augmenté de 32 % après la publication de cette information.

Selon le quotidien économique, les deux organisations ont entamé des discussions pour un accord qui valoriserait Slack au-dessus de sa capitalisation boursière actuelle, soit environ 17 milliards de dollars.

Cette acquisition renforcerait le portefeuille de solutions collaboratives de Salesforce, à un moment où les plateformes de communication pour entreprises connaissent une forte popularité avec la généralisation du télétravail.

Fondé en 2013 et établi à San Francisco, Slack propose des outils qui facilitent la collaboration sur des projets en ligne et la communication en temps réel entre collègues.

Le service de messagerie, reconnu pour son interface intuitive et son souci de faciliter l’expérience utilisateur, a graduellement séduit bon nombre d’organisations et a connu une forte croissance au cours des derniers mois. Il fait actuellement face à la concurrence de la plateforme collaborative Teams de Microsoft.

Bien que Slack offre une plus grande flexibilité et davantage d’intégrations avec des applications tierces que son rival, Microsoft possède un avantage considérable : Teams est automatiquement inclus dans les abonnements à la suite Microsoft 365, qui a une vaste base d’utilisateurs. Si la transaction avec Salesforce se concrétise, le service de messagerie disposera l’imposante clientèle du spécialiste du CRM.

En bonnes conditions financières et reconnu comme un chef de file de son industrie, Salesforce a réalisé plusieurs achats importants pour renforcer sa position au cours des dernières années.

En 2018, le géant du CRM a mis la main sur MuleSoft pour 6,5 milliards de dollars. Cet ajout avait pour but de rassembler plus efficacement les données réparties dans les différentes divisions d’une entreprise concernant un même client et d’améliorer les compétences de Salesforce dans la connexion d’applications infonuagiques.

En 2019, Salesforce a racheté Tableau Software, une société spécialisée dans les logiciels de visualisation de données, pour 15,7 milliards de dollars.

L’acquisition de Slack permettrait à Salesforce de s’affirmer davantage comme un rival de Microsoft.

Selon le Wall Street Journal, la transaction pourrait être annoncée la semaine prochaine.

Catherine Morin
Catherine Morin
Éditrice - Direction Informatique

Articles connexes

Sierra Wireless de Colombie-Britannique acquise par l’américaine Semtech

Nouvelle importante sur la scène technologique de la Colombie-Britannique cette semaine alors qu’on apprenait que Semtech Corp., un fournisseur de semi-conducteurs à signaux mixtes et d'algorithmes analogiques, avait acquis Sierra Wireless Inc. pour 1,2 milliard de dollars américains.

Beanfield acquiert Urbanfibre, élargissant sa portée à Vancouver

Le fournisseur d’accès Internet torontois Beanfield Metroconnect élargit la portée de son service sur la côte ouest par l'acquisition d'Urbanfibre le 28 juillet.

OSF Digital acquiert l’américaine Aarin Inc.

OSF Digital, une société ayant son siège social à Québec qui oeuvre dans le domaine du commerce et de la transformation numérique, annonçait récemment avoir fait l’acquisition de l’entreprise américaine Aarin Inc. Il s’agit pour la société de la deuxième acquisition d’une entreprise américaine cette année.

Québecor acquiert VMedia

Québecor confirmait vendredi soir avoir fait l'acquisition de la torontoise VMedia, un fournisseur de téléphonie résidentielle, d’accès à l’Internet et de télévision par Internet (IPTV). La transaction devrait permettre à sa filiale Vidéotron d’avoir une offre multiservice avantageuse pour tous les Canadiens.

CGI acquiert plus de 90 % du capital d’Umanis

CGI inc. et Umanis SA annoncent que dans le cadre d’une offre publique d'achat simplifiée, CGI France a acquis près de 2,5 millions actions d'Umanis, détenant dorénavant un total de 16 983 876 actions représentant 91,54 % du capital et au moins 91,42 % des droits de vote de la société.