Sage Simple Comptable 2011: Les noces d’argent d’une comptabilité conviviale


Jean-François Ferland - 03/11/2010

Le logiciel Sage Simple Comptable a 25 ans. Selon son éditeur, la longévité du produit est due à sa convivialité, à son évolutivité technologique et à son adaptation à la croissance des organisations. Des entreprises devenues grandes hésiteraient même à s’en départir…

Le logiciel de comptabilité pour petite entreprise Sage Simple Comptable, de Sage Software, fête son premier quart de siècle en 2010.

Sage Simple Comptable tire ses origines du logiciel Bedford Integrated Accounting, qui a été lancé en version DOS en janvier 1985 par la firme Bedford Software de Redmond en Colombie-Britannique. La version française du logiciel de comptabilité a été rebaptisée Simple Comptable (Simply Accounting en anglais) lors de la parution de la version pour la plateforme Macintosh en 1988. Computer Associates, qui a acheté l’éditeur Bedford Software en 1989, a publié la première version de Simple Comptable pour l’environnement Windows en 1991. Le logiciel a été confié à la division Accpac en 1996, lors de la création d’une unité d’affaires distincte.

Sage Software, l’actuel propriétaire de Simple Comptable, a acquis Accpac en 2004. La solution est aujourd’hui offerte exclusivement pour l’environnement Windows en quatre versions qui sont destinées aux organisations (Premier niveau, Pro, Supérieur, Entreprise). Une version Experts est également commercialisée auprès des cabinets comptables.

Orienté utilisateur

Dans le cadre du dévoilement de l’édition 2011 de Sage Simple Comptable, le directeur de produits chez Sage Amérique du Nord, Hugo Croft-Lévesque, souligne qu’une caractéristique maîtresse du logiciel est sa facilité d’emploi autant pour l’entrepreneur qui l’utilise au quotidien que pour le comptable qui effectue des vérifications périodiques.

« Simple Comptable est un logiciel de gestion d’entreprise qui est destiné à des personnes qui ne sont pas des comptables de profession, généralement un entrepreneur, mais ce dernier interagit avec un comptable sur une base régulière. Le logiciel est fait de façon à offrir une convivialité à une personne qui n’est pas comptable tout en respectant les principes qu’un comptable apprécie » indique M. Croft-Lévesque.

M. Croft-Lévesque fournit l’exemple des factures et des formulaires de transaction qui ont une apparence visuelle semblable aux documents papier, pour lesquels une écriture comptable fondée sur des colonnes de débit et crédit est réalisée en arrière-plan. « En cas d’erreur, l’information est corrigée à l’écran, mais une trace de vérification reconnue par le gouvernement est appliquée dans le fichier dédié à la comptabilité. La force de notre logiciel est d’allier la facilité d’une transaction non comptable avec les principes de comptabilité et de tenue de dossier. »

Évolutions

La version 2011 Sage Simple Comptable est dotée d’améliorations qui permettent à l’entreprise de respecter les changements apportés à la réglementation fiscale et d’assurer sa conformité, mais aussi de suivre l’évolution des technologies.

Par exemple, un entrepreneur peut produire et transmettre de façon électronique des rapports de taxe et de paiement des fournisseurs sous-traitants. Pour les taxes, l’utilisateur produit sa déclaration à même le logiciel, le logiciel procède à une vérification logique et sauvegarde le document en mode local avant de le téléverser à l’Agence de revenu du Canada. (Selon la documentation de Simple Comptable, le transfert électronique vers Revenu Québec n’est pas disponible).

L’utilisateur peut aussi procéder à la synchronisation des données qui sont associées à Payment Boss, un service de traitement en direct de paiements par carte de crédit à partir d’un téléphone évolué, moyennant un abonnement de 9,95 $ par mois, et à Billing Boss, un service gratuit de facturation en ligne.

Certaines fonctions de Sage Simple Comptable sont fondées sur des services en ligne à abonnement. Par exemple, pour le traitement de la paie en interne, les versions « avec Paie » et la version Entreprise incluent des abonnements à un service de traitement qui est fondé sur les tables d’impôt courantes.

Fonctions avancées

Certaines moutures de Sage Simple Comptable 2011 intègrent des fonctions avancées de comptabilité, d’inventaire et de gestion de projets. Pour les rapports, les versions Pro, Supérieur et Entreprise de Sage Simple Comptable 2011 incluent le logiciel Intelligence qui sert à la génération de tableaux de bord et à la création de rapports fondés sur le format Excel.

Dans la version Entreprise, le module de gestion des projets permet d’effectuer le suivi des revenus et des dépenses en affectant des factures aux projets, tout comme d’afficher en fin d’année la profitabilité d’un projet. Cette version du logiciel permet d’appliquer une budgétisation et un suivi de projet sur plusieurs années, et d’inscrire davantage de données qui ont trait à la main-d’oeuvre et à la sous-traitance.

Pour la gestion de l’inventaire, une organisation qui utilise la version Entreprise de Sage Simple Comptable 2011 peut associer une liste de fournisseurs à un produit et apparier un numéro d’article interne aux numéros utilisés par les fournisseurs, afin de comparer plus facilement les articles et faciliter la facturation.

Attachement

Selon M. Croft-Lévesque, 80 % des utilisateurs de Sage Simple Comptable 2011 sont des entreprises sans département de comptabilité qui ont des revenus annuels inférieurs à 5 millions $, moins de 100 employés et moins de 5 000 articles en stock.

Sage Software offre plusieurs versions de Sage Simple Comptable 2011 afin de répondre aux nouveaux besoins des entreprises en croissance. Or, qui sont les 20 % d’entreprises utilisatrices de Sage Simple Comptable qui sont hors du créneau ciblé par l’éditeur? Selon M. Croft-Lévesque, bon nombre de clients, malgré qu’ils atteignent une taille qui les qualifie pour le progiciel Accpac, continuent d’utiliser Sage Simple Comptable par affection.

« La plupart de ces clients ne veulent pas changer ce qu’ils ont déjà implanté et sont grandement attachés à une solution qu’ils connaissent, avance-t-il. Nous avons reconnu cette demande en 2006, avec le lancement de la version Entreprise. Il y a une zone grise entre l’endroit où arrête Simple Comptable et celui où Sage Accpac commence, que ce soit au niveau du prix, de l’implantation, de la convivialité ou de l’investissement nécessaire en temps, en effort, en infrastructure et en argent. C’est un saut qui est remarquable et qui peut être dérangeant pour une organisation. »

« Avec la version Entreprise qui supporte jusqu’à vingt utilisateurs concurrents et qui offre une comptabilité plus détaillée et des outils spécifiques à certaines industries, une organisation peut continuer plus longtemps à utiliser le logiciel qu’elle connaît… Mais éventuellement il devient impossible de continuer et il faut doit passer à autre chose. Nous espérons alors que le client choisira une solution Sage, d’où la diversité de notre portfolio. »

À lire aussi: Les nouveautés de Sage Simple Comptable 2011

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+