Rogers présente des excuses après une panne majeure

Rogers Communications s’est excusée publiquement après qu’une panne majeure de son réseau ait laissé des millions d’utilisateurs et d’entreprises canadiens sans services Internet et mobiles le 8 juillet.Roger

Les services ont commencé à se rétablir lentement vers 21h30 HAE.

« Je tiens à m’excuser sincèrement pour cette interruption de service et l’impact qu’elle a sur les gens d’un océan à l’autre », a déclaré Tony Staffieri, chef de la direction de Rogers, dans une lettre.

Les excuses sont venues plus de 15 heures après le début de la panne à 5 h HAE. Tout au long de la journée, les liens de communication ont été impactées dans des agences gouvernementales, des services d’urgence, des entreprises, des institutions financières et, bien sûr, pour les travailleurs à distance.

De plus, les fournisseurs de services de communication régionaux qui utilisent le réseau de Rogers pour fournir des services ont également été touchés. La société ontarienne TekSavvy a signalé que ses services Internet étaient en panne en Ontario et au Québec.

Pendant ce temps, tout se passait bien chez Bell et Telus. Mais Telus a prévenu que certains utilisateurs en Ontario pourraient connaître des débits de données plus lents que la normale en raison de l’utilisation accrue par ceux qui n’ont pas accès au service Internet à domicile.

Dans sa lettre, Staffieri a déclaré que l’entreprise s’efforçait de « comprendre pleinement la cause de cette panne » et de s’assurer que cela ne se reproduise plus.

Staffieri a également réitéré l’engagement de Rogers à appliquer un crédit à ses clients, une promesse publiée dans une mise à jour pendant la panne.

L’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, un publication soeur de Direction informatique.

Lire aussi : 

Le réseau Rogers en panne partout au Canada

Échec de la médiation entre Rogers, Shaw et le Bureau de la concurrence

Rogers offrira l’Internet à 8 Go/s aux clients résidentiels cet été

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois

 

Articles connexes

Rogers espère maintenant conclure sa fusion avec Shaw à la fin de l’année

Rogers Communications a repoussé la date de clôture prévue de son acquisition de Shaw Communications pour 26 milliards de dollars canadiens au 31 décembre 2022.

La concurrence peut-elle accroître la résilience du Réseau ?

Le chef de la direction de Rogers, Tony Staffieri, et son nouveau directeur de la technologie, Ron McKenzie, ont comparu devant le Comité permanent de l'industrie et de la technologie de la Chambre des communes le 25 juillet pour fournir des détails sur la panne du réseau national de l'entreprise le 8 juillet. Au cours de la discussion, des députés ont interrogé les deux dirigeants sur les engagements pris par l'entreprise pour éviter que cela ne se reproduise.

« Des pannes, ça arrive », déclare le président du CRTC

Le chef de l'organisme de réglementation des télécommunications du Canada a déclaré que l'énorme panne de réseau Internet et sans fil de ce mois-ci chez Rogers pourrait entraîner une réglementation accrue de l'industrie, mais a également suggéré que rien ne pouvait être fait par l'organisme de réglementation pour empêcher les interruptions de service.

Plus de conditions aux opérateurs de télécommunications à la suite de la panne de Rogers

Le gouvernement fédéral pourrait imposer davantage de conditions aux fournisseurs de télécommunications pour améliorer leur résilience alors que l'enquête sur l'énorme panne de Rogers du 8 juillet se poursuit, a déclaré le ministre de l'Industrie devant un comité de la Chambre des communes.

Les différences entre les fournisseurs ont contribué à la panne de Rogers, selon son directeur technologique

Le chef de la direction de Rogers, Tony Staffieri, a comparu hier aux côtés de Ron McKenzie, le nouveau directeur technologique de l'entreprise, devant le Comité permanent de l'industrie et de la technologie de la Chambre des communes pour répondre aux questions des parlementaires concernant la panne du réseau de l'entreprise qui a touché des millions de Canadiens le 8 juillet.