Rogers fournit plus d’informations à l’enquête du CRTC sur la panne du 8 juillet

Rogers a mis à jour sa réponse aux demandes de renseignements du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) avec des informations supplémentaires sur la cause de la panne de son réseau le 8 juillet dernier.

Dans sa mise à jour, la société a indiqué que 2,92 millions de clients filaires et 10,242 millions de clients sans fil avaient été touchés. Bien qu’elle ait déterminé qu’elle n’a pas enfreint les accords de niveau de service (SLA) avec ses clients au détail, Rogers évalue si elle a enfreint les SLA avec ses revendeurs.

La panne de Rogers a été causée par une mise à jour des routeurs de distribution de son réseau, qui a bloqué les communications entre la passerelle Internet, de la passerelle principale et les routeurs de distribution de Rogers, ainsi qu’avec les réseaux cellulaires, d’entreprise et câblés de Rogers.

Le document décrit également la priorité de restauration dans une liste numérotée en sept points. Rogers a placé la restauration de ses services sans fil et filaires au premier rang de ses priorités, suivie des services de soins critiques et des principaux clients commerciaux.

Il s’agissait de la deuxième panne de Rogers en deux ans ; en avril 2021, une mise à jour logicielle du fournisseur avait mis son réseau mobile hors ligne. Rogers dit maintenant que les enseignements tirés de la panne précédente ont aidé à restaurer son réseau mobile plus rapidement le 8 juillet.

Contrairement à la panne qui s’est produite le 8 juillet, Rogers affirme que sa panne mobile l’année dernière n’a pas affecté son réseau principal, c’est pourquoi elle n’a pas eu d’impact sur les communications d’urgence.

En réponse à la question du CRTC sur les garanties supplémentaires que Rogers mettra en place à l’avenir, Rogers indique qu’elle procède à un examen avec un tiers, qu’elle fournit des cartes SIM doubles ou un appareil mobile secondaire à tous ses employés critiques et met en place une connectivité de secours avec un fournisseur alternatif dans les emplacements critiques.

De plus, le géant des télécommunications a confirmé qu’un protocole d’entente d’assistance mutuelle est en cours d’élaboration par le Comité consultatif canadien pour la sécurité des télécommunications (CCCST) entre les principales compagnies de téléphone canadiennes et que les travaux seront terminés d’ici 60 jours. Rogers est le coprésident en exercice du CCCST.

Ces mesures s’ajoutent aux actions à court terme, qui comprennent l’amélioration de la fiabilité du réseau IP et de l’infrastructure, la publication d’un examen de l’architecture du réseau avec les fournisseurs partenaires et l’augmentation de l’automatisation des processus de gestion des incidents. La société prévoit également d’introduire d’autres examens d’évaluation des risques et d’étendre ses capacités de surveillance du réseau.

Le CRTC a demandé à Rogers de fournir d’autres commentaires concernant l’enquête en cours.

Le document public complet (en anglais) peut être téléchargé auprès du CRTC.

L’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois.

Tom Li
Tom Li
Les télécommunications et le matériel grand public sont les principaux sujets couverts par Tom chez IT World Canada. Il aime parler de l'infrastructure de réseau du Canada, des produits semi-conducteurs et, bien sûr, de tout ce qui est nouveau dans le domaine des technologies grand public. Vous le verrez aussi occasionnellement signer des articles sur les actualités liées à l'infonuagique, à la sécurité et au logiciel en tant que service. Si vous êtes prêt pour une longue discussion sur les nuances de chacun des secteurs ci-dessus ou si vous avez un produit à venir que les gens vont adorer, n'hésitez pas à lui envoyer un message à [email protected].

Articles connexes

Rogers et Lynk réalisent un appel satellite-téléphone mobile, un lancement est prévu en 2024

Rogers et Lynk Global ont annoncé avoir conclu avec succès le premier appel satellite-téléphone mobile au Canada, à l'aide des téléphones intelligents Samsung Galaxy S22. Les deux sociétés ont également testé les services SMS, de données et d’alertes d’urgence.

Les entreprises canadiennes de taille moyenne paient en moyenne 1,13 million de dollars aux gangs de rançongiciels

Le paiement moyen de rançongiciel effectué par les entreprises canadiennes de taille moyenne s'élevait cette année à un peu plus d'un million de dollars, selon une nouvelle enquête.

Le Bureau de la concurrence va enquêter sur le marketing de Rogers concernant ses forfaits de données illimitées « Infinite »

Le Bureau de la concurrence enquête pour savoir si les allégations marketing de Rogers selon lesquelles ses forfaits de téléphonie sans fil Infinite offrent des données illimitées sont trompeuses.

Plus du quart des employés québécois utilisent l’IA générative au travail, selon une enquête

Un récent sondage de KPMG au Canada sur l'adoption de l'IA générative révèle que plus du quart des employés du Québec utilisent des outils d'intelligence artificielle (IA) générative pour les aider dans leurs tâches professionnelles. Il s’agit de l'un des taux d'adoption les plus élevés du pays.

Le protecteur de la vie privée du Canada enquête sur le vol de données d’employés fédéraux auprès d’entreprises de relocalisation

Le commissaire à la protection de la vie privée du Canada a ouvert une enquête sur le vol de 24 ans de données d'employés fédéraux auprès de deux entreprises de relocalisation sous contrat avec le gouvernement.

Emplois en vedette

Les offres d'emplois proviennent directement des employeurs actifs. Les détails de certaines offres peuvent être soit en français, en anglais ou bilinguqes.