Rogers espère maintenant conclure sa fusion avec Shaw à la fin de l’année

Rogers Communications a repoussé la date de clôture prévue de son acquisition de Shaw Communications pour 26 milliards de dollars canadiens au 31 décembre 2022.

L’accord devait initialement être conclu fin juillet. Mais après la panne nationale qui a mis hors ligne l’ensemble du réseau de Rogers le 8 juillet, le géant des télécommunications doit maintenant verser environ 150 millions de dollars canadiens en compensation à ses clients, ainsi qu’investir massivement pour séparer son trafic de données filaire et sans fil.

Mais même la tuile inattendue que constituait la panne, la viabilité de la fusion Rogers-Shaw était toujours en suspens. Bien qu’il ait été approuvé par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), le Bureau de la concurrence du Canada cherche à bloquer l’accord. Rogers et Shaw ont tenté sans succès de poursuivre les pourparlers lors d’une récente médiation avec le bureau. De plus, l’accord doit obtenir le feu vert d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE), qui supervise les licences de spectre radio.

Pourtant, Rogers et Shaw demeurent optimistes quant à la conclusion d’un accord. Les entreprises ont déjà convenu de céder Freedom Mobile, peut-être le plus gros point de friction de l’accord, à Quebecor pour 2,85 milliards de dollars. Avec cet obstacle en grande partie franchi, les régulateurs peuvent s’occuper d’autres questions en suspens dans la fusion.

Dans son rapport financier du second trimestre, Rogers a annoncé 122 000 nouveaux abonnés à son réseau de téléphonie mobile, en hausse de 62 000 par rapport à l’année dernière. Son chiffre d’affaires au deuxième trimestre s’élevait à 3,86 milliards de dollars canadiens, soit une augmentation de 8 % par rapport au même trimestre l’an dernier.

Le chef de la direction de Rogers, Tony Staffieri, a déclaré que la société s’était engagée à accroître la fiabilité de son réseau. En plus de séparer le trafic sans fil et filaire, des mesures supplémentaires comprennent un meilleur partitionnement du réseau, la modification des procédures de mise à niveau du réseau et « la mise en œuvre d’une méthode à sécurité intégrée pour garantir que les communications pour les services d’urgence et essentiels fonctionnent en permanence, quel que soit le transporteur ».

L’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois

Tom Li
Tom Li
Les télécommunications et le matériel grand public sont les principaux sujets couverts par Tom chez IT World Canada. Il aime parler de l'infrastructure de réseau du Canada, des produits semi-conducteurs et, bien sûr, de tout ce qui est nouveau dans le domaine des technologies grand public. Vous le verrez aussi occasionnellement signer des articles sur les actualités liées à l'infonuagique, à la sécurité et au logiciel en tant que service. Si vous êtes prêt pour une longue discussion sur les nuances de chacun des secteurs ci-dessus ou si vous avez un produit à venir que les gens vont adorer, n'hésitez pas à lui envoyer un message à [email protected]

Articles connexes

Le CRTC tient une réunion avec cinq pays pour lutter contre les appels frauduleux

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a tenu une réunion avec les régulateurs du Canada, de l'Australie, de l'Irlande, de Hong Kong et des États-Unis pour discuter de meilleures façons de bloquer les appels indésirables.

La Colombie-Britannique est la province canadienne avec la vitesse mobile médiane la plus élevée

Le rapport sur les performances du réseau du troisième trimestre d'Ookla a classé la Colombie-Britannique comme la province canadienne avec les vitesses médianes de téléchargement mobile les plus rapides.

De nouvelles règles du ministère pour la fusion de Rogers et Shaw alors que le Bureau de la concurrence reste sur sa position

Alors que le ministère de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique (ISDE) du Canada a établi de nouvelles conditions pour la fusion de Rogers et Shaw, le Bureau de la concurrence maintient fermement sa position de bloquer l'accord.

Les fournisseurs de services de télévision demandent au CRTC d’augmenter le prix du service de base

Plusieurs grands fournisseurs de services de télévision ont demandé à augmenter le prix de leur forfait télé de base.

Les plus grands opérateurs de télécommunications du Canada se classent en tête de la portée 5G, selon un rapport d’Opensignal

Les trois grands opérateurs de télécommunications du Canada, Bell, Rogers et Telus, excellent au niveau la portée 5G, selon un rapport d'Opensignal qui a mesuré les performances des réseaux 5G de 144 opérateurs dans le monde. Les trois opérateurs nationaux se sont classés parmi les plus performants dans la catégorie de portée 5G lors des 5G Global Mobile Network Experience Awards 2022 d'Opensignal.